Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

autoc.png

 

 

La JCML est l'organisation de jeunesse du ROC-ML

 

Pour nous contacter: jeunessemarxistepau@hotmail.fr

 

Musica



 

 

Vidéos

ROCML

RETROUVEZ NOUS SUR LE SITE OFFICIEL

DE NOTRE ORGANISATION :

 

LE SITE DU ROC ML : http://rocml.org/

 

 

 

 

 

 

Tags

1 juillet 2008 2 01 /07 /juillet /2008 16:22

2 militants des JMP étaient présents à cette fête départementale organisée par le Parti Communiste Français. L’objectif étant de participer au débat qui avait lieu sur le sujet : « les médias nous informent-ils ? », sujet qui pouvait s’avérer tout à fait intéressant s’il était traité en profondeur. Pour nous éclairer sur ce sujet, le PCF faisait tourner ce débat autour d’Olivier Dartigolles, porte parole du PCF, un journaliste de SUD OUEST et Patrick Le Hayrec, directeur du journal « communiste », l’Humanité. Le débat a tourné autour du maintien du service public audiovisuel confirmant le fait que les dirigeants du PCF se font du service public : c'est-à-dire le maximum de sécurité que l’on peut offrir aux travailleurs, le summum de la démocratie…

 

         Ils parlent de manque de démocratie, de pluralisme dans notre société capitaliste, de futur « obscurantisme » avec la fin des services publics, et l’avènement du secteur privé…Tout cela bien entendu en faisant abstraction de toute analyse matérialiste historique…Ce que souhaite le PCF, c'est-à-dire plus de démocratie, plus de pluralisme, n’est qu’utopie et revendications petites bourgeoise. Les dirigeants n’observent que la superstructure de la société (vues politiques, juridiques, philosophiques, religieuses, artistiques…d’une société) au lieu d’observer l’infrastructure, c'est-à-dire la base économique même de la société : aujourd’hui pour nous, l’économie capitaliste, basé sur la propriété privé des moyens de production. Comme le démontre toute l’analyse marxiste, la propriété, de tout temps, a toujours appartenue à une minorité. Cette minorité exploitant le reste de la société laborieuse car disposant des moyens de production (qu’il s’agisse de la société esclavagiste, féodale ou capitaliste)…Disposant de ce pouvoir d’exploitation, il est donc logique qu’elle possède le pouvoir politique, que l’Etat capitaliste soit à son service et servent les intérêts de la classe bourgeoise face à toute tentative des travailleurs de se ré accaparer de leur dû. Il est donc logique que la presse, qui est autant une entreprise capitaliste, serve les intérêts de la classe dominante, et non pas les travailleurs…C’est un fait indéniable.

 

         On parle de « néo libéralisme », de manque de pluralisme mais avant, existait il un pluralisme ?? L’étude par des historiens sérieux et prenant le point de vue des prolétaires montre l’  « affreuse vénalité de la presse française » dans les années 30, faisant la cours au fascisme, étant financé par les industriels, que ça soit la presse dite de « gauche » ou de droite, et dépendant donc de ces intérêts là. Les mensonges déversés sur l’URSS du temps de Staline le montre bien, notamment en ce qui concerne la campagne de presse européenne sur la « famine génocidaire stalinienne en Ukraine » dans les années 30…Où un photographe canadien a démontré que ces clichés étaient en fait des photographies prisent pendant la guerre civile russe au début des années 20, face aux assauts des puissances impérialistes étrangères sur la jeune nation bolchevique. Nous sommes donc dans un faux débat quand nous parlons de « prémices d’obscurantisme » à propos de la situation de la presse…Rien ne change, rien n’a changé, et rien ne changera dans le monde de l’exploitation salariale…

 

         Que dire aussi, quand ces beaux parleurs, partisans de la démocratie pure ne répondent pas aux questions qui leurs sont posés ? En effet, la réponse au camarade des JMP a été évitée…Lorsqu’il mettait en avant le besoin de revenir à la base du marxisme, c'est-à-dire à la lutte pour la révolution socialiste et non pas à faire « progresser » le secteur monopoliste d’Etat qui appartient aux mêmes exploiteurs que ceux du privé. N’est ce pas la SNCF qui exploite les travailleurs marocains dans ce pays, comme le ferait toute entreprise capitaliste classique ?

 

         Rien n’a été dit sur la solution pour briser les chaînes qui retiennent les travailleurs. Et pourtant, elle existe. Un parti révolutionnaire, qui éduque les masses travailleuses, leur donnant un outil (le matérialisme dialectique et historique) pour préparer leur émancipation de part la révolution socialiste, et la constitution de la classe travailleuse en dictature du prolétariat afin d’éliminer les derniers vestiges de la société bourgeoise. Au lieu de cela que prône le PCF ? L’abandon de la référence au marxisme (à part une citation d’une œuvre de Lénine qui n’avait rien avoir avec l’œuvre en elle-même. Cela étant fait de manière hypocrite), un chauvinisme démagogique digne d’un parti nationaliste (Thorez ayant fait preuve de pionnier dans la matière) : avec exposé, un panneau : « le PCF a toujours servi les intérêts de la France ». Dans une nation capitaliste, servir les intérêts de sa nation, c’est servir les intérêts de sa bourgeoisie nationale…On voit bien aussi un antiaméricanisme primaire pour masquer le comportement de l’impérialisme français tout aussi meurtrier et destructeur.

 

          Aucun véritable révolutionnaire ne peut se laisser bercer par un tel discours réformiste…Les difficultés économiques seraient le fruit de « politiques gouvernementales » et l’ont pourrait donc les changer en changeant de gouvernement, en mettant des dirigeants « véritablement à gauche »…Allons donc, n’est ce pas plutôt une crise économique mondiale dû à la montée de l’impérialisme chinois et de l’affaiblissement des anciennes puissances impérialistes européennes et américaine face à la Chine capitaliste ? N’est ce pas là l’agonie du système capitaliste dans son ensemble ?

La seule réponse à cela, serait donc de changer de gouvernement ? Mais pourquoi donc ? Pour mettre en avant des mesures réactionnaires telles que le font les alter mondialistes de tout bord « pour le commerce équitable », pour favoriser la petite production, l’artisanat? Elle est là l’évolution, dans des rêves idéalistes, pour un capitalisme raisonné, « gentil » ?

L’évolution n’est elle pas plutôt dans la prise de pouvoir par les travailleurs eux même, afin de construire leur société, pour combler leurs besoins, et non pas les besoins parasitaires que s’offrent leurs exploiteurs (objets de luxes…) ?? N’est elle pas dans l’évolution de la technique mise au service des travailleurs et non plus au service des dominants plutôt que dans le retour aux petites productions, à la petite bourgeoisie (ce qui est d’ailleurs impossible car la petite production engendre la grande !) ?

         Voila plutôt des questions qu’il serait nécessaire de répondre plutôt que de faire des débats qui n’apportent rien aux militants, aucun outil ! Le militant est laissé à son état embryonnaire, incapable de se débarrasser des idées bourgeoises car le PCF ne lui inculque pas le point de vue prolétarien…

 

         Triste début de XXIième siècle face à la crise généralisé du capitalisme, face à la menace d’une nouvelle guerre mondiale impérialiste, face aux risques croissants de fascisme…Les travailleurs sans parti révolutionnaire, apparaissent bien désarmés.

 

La Jeunesse Marxiste de Pau 

Partager cet article

Repost 0
Published by La Jeunesse Marxiste de Pau
commenter cet article

commentaires