Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

autoc.png

 

 

La JCML est l'organisation de jeunesse du ROC-ML

 

Pour nous contacter: jeunessemarxistepau@hotmail.fr

 

Musica



 

 

Vidéos

ROCML

RETROUVEZ NOUS SUR LE SITE OFFICIEL

DE NOTRE ORGANISATION :

 

LE SITE DU ROC ML : http://rocml.org/

 

 

 

 

 

 

Tags

21 avril 2009 2 21 /04 /avril /2009 10:10

Rédigée en Septembre 2008 pour les Journées nationales des JCML en 2008.

L’impérialisme est le «stade suprême du capitalisme», son dernier stade. Aujourd’hui, pour brouiller les pistes, on l’appel «mondialisme» ou bien «capitalisme libérale» mais il serait plus juste de nommer l’impérialisme, le «capitalisme agonisant». L’impérialisme est né à la fin du XIXème s., début XXème s.
        
         Voila ce que dit Lénine à propos de l’impérialisme :
« L’impérialisme est le capitalisme arrivé à un stade de développement où s’est affirmée la domination des monopoles et du capital financier ; où l’exportation des capitaux a acquis une importance de premier plan ; où le partage du Monde a commencé entre les trusts internationaux et où s’est achevé le partage de tout le territoire du globe entre les plus grands pays capitalistes ».

         A travers la naissance de l’impérialisme, ce sont les monopoles qui se sont développés et qui ont, maintenant sous l’impérialisme, une importance capital qui prime sur toutes les autres.
         Ces monopoles existent dans une poignée de pays puissants (les Etats-Unis, l’UE, le Japon, la Russie, la Chine) et vont, pour amasser des surprofits, exporter des capitaux dans le reste des autres pays, ce qu’on appel les pays du ‘tiers-monde’.
         « Le fond de cette loi consiste à assurer le maximum de profit capitaliste en exploitant les travailleurs d’un pays donné, en asservissant et en pillant de façon systématique les peuples des autres pays, en déclenchant des guerres et en militarisant l’économie nationale » (Petit dictionnaire philosophique).    
         Ces pays ‘sous-développé’ sont donc, une réserve à main d’œuvre, des débouchés pour les marchandises mais aussi des puits de matières premières. Il n’est donc pas question, pour ces trusts, que ces colonies s’émancipent de leurs économies. Pour cela ils ont deux solutions :
 1. Oppression militaire et politique (bien connut avec des exemples comme l’Irak, la Palestine…).
 2. Ils vont développer chez ces pays colonisés une dépendance économique vis-à-vis des métropoles impérialistes, ainsi les monopoles ne vont y développer qu’une industrie légère, d’extraction de matières premières etc. mais jamais nous y trouverons des productions de moyens de productions (ex : acier, usines de tracteurs…) car ainsi ils permettront à ces pays de s’émanciper de la dépendance économique des pays ‘développés’.
         De plus, les pays dépendant sont sous le joug d’emprunts astronomiques et de réglementations draconiennes vis-à-vis du FMI, OMC ou autres appendices impérialistes.

         Les pays impérialistes sont donc continuellement à la recherche de nouveaux débouchés, mais voila, plus aucunes parcelles du monde nous ai inconnues, le Monde est déjà partagé entre une mince poignée de pays exploitant la totalité des autres pays. Il va donc naitre entre ces impérialismes, des rivalités, car ils vont continuellement vouloir repartager un Monde déjà partagé. Si l’une des puissances capitalistes tente de dérobé une colonie elle le fera forcément au détriment d’une autre puissance impérialiste. Voila donc le terreau des guerres, voila l’origine des deux Guerres Mondiales.

         A l’heure actuelle, la Chine, qui s’est transformée en une super puissance capitaliste, est en train, pour nourrir l’appétit monstrueux et croissant de son impérialisme, de conquérir de nouvelles colonies. Ainsi, en Amérique du Sud, en Afrique ou en Asie du sud-est, l’impérialisme Chinois étend ses conquêtes au détriment des impérialismes états-uniens et européens. De là, né la nouvelle confrontation inter-impérialistes du 21ème siècle. Voila le terrain favorable pour une 3ème guerre mondiale. Il est à rappeler la position communiste de ne soutenir aucune force impérialiste, même celle dans laquelle nous sommes, c'est-à-dire français,  notre devoir est de combattre notre impérialisme !
         Ainsi l’impérialisme pousse à l’extrême les contradictions du capitalisme, à savoir :
 1. Entre travail et capital
 2. Entre les divers groupes financiers et entre les Etats impérialistes, en lutte pour le repartage du Monde.
 3. Entre les métropoles et les immenses populations des colonies et des pays dépendants.

         Voila pourquoi Lénine disait que « l’impérialisme est la veille de la révolution socialiste », car le capitalisme dans son stade suprême, agonise et montre son vrai visage et du fait de la toute puissance du capital financier il n’existe aucun autre moyen que de le détruire violemment.


        
Le paravent de l’impérialisme :

 

         Comme nous le savons, l’impérialisme, engendre les surprofits grâce à l’exploitation de pays dépendants. De même, sous l’impérialisme, il ne reste au prolétariat qu’une solution pour stopper le capitalisme, c’est la révolution.

         Grace aux surprofits, les monopoles vont financer une aristocratie ouvrière  afin de semer l’illusion chez les travailleurs. Cette couche d’ouvriers aisés va semer le trouble au sein du mouvement révolutionnaire. C’est une couche corrompue et qui prête serment d’allégeance a la cause du capitalisme. Cette aristocratie  ne va porter le front de lutte que sur des revendications économistes, réformistes et va avec le soutien total de la bourgeoisie, détacher le prolétariat de la lutte révolutionnaire.

         Cette frange des travailleurs est l’ennemi du socialisme, ce sont « des mous »que l’on retrouve aujourd’hui au PCF à la LCR, à la CGT ou autres syndicats traitres mais aussi dans une moindre mesure au PS

 

         Tous ses parties développent des idéologiques différentes sur leurs visions de la société, de l’économie ou du monde mais ces confrontations ne portent que sur la forme car personne ne remet en cause l’existence du capitalisme et tous brandissent le drapeau de l’impérialisme français que personne ne critique.

 

         La relation entre les parties de « gauche » et l’impérialisme français sur la question afghane :

Si nous passons en revu les avis des trois parties principaux  (PS, PCF, LCR) de la gauche sur la guerre en Afghanistan, aucun ne parle d’impérialisme. Pour le PS, le soutien aux forces armée en Afghanistan n'est même pas camouflés : « le sens de notre vote ne sera pas un vote contre la présence française en Afghanistan mais un vote contre la conception et la stratégie qui sont suivies en Afghanistan par le président de la république et le gouvernement français » (Bruno Leroux député PS). En gros, soutient direct au colonialisme français en Afghanistan par le maintien des armées mais disons avec une meilleure gestion des troupes…
         La LCR arrive a cacher plus subtilement leur soutien a l’impérialisme français, en faisant, comme tous les partis de gauche, de l’anti américanisme, comme si les USA était le seul impérialisme au monde ! « Une fois de plus, ce sont les jeunes soldats qui paient le prix fort le soutien du gouvernement Sarkozy a la politique de l’impérialisme américain » (Communiqué LCR).
         Selon Besancenot, « il faut une aide politique, diplomatique et économique internationale pour permettre au peuple afghan, a ceux et celles qui veulent résister (aux talibans) de le faire » et « non une troupe d’occupation militaire ».
         Voila des paroles sur lesquelles le gouvernement devrait réfléchir, car ici, Besancenot propose tout simplement un semi-colonialisme au lieu d’un colonialisme militaire qui coute très chère a l’impérialisme français. Besancenot tente de trouver les meilleures solutions pour exploiter l’Afghanistan de la meilleure des manières.
         Pour les chauvins du PCF, nous retrouvons leur conception sur cette guerre et sur l’impérialisme en général dans une prise de parole par Allain Bolla, Secrétaire de fédération PCF du Var le 20 septembre 2008 à Toulon :
         Pour ce cadre du PCF cette guerre « balaie d’un revers de main la nécessité d’une politique mondiale basée sur la solidarité, la paix, la coopération et la conciliation ». Alors pour cet illustre philistin, sous l’impérialisme, il est nécessaire qu’il existe la paix et solidarité internationale ? C’est faire abstraction du fait que l’impérialisme est l’exploitation de la majorité des pays par une poignée d’Etat impérialiste, comment dans ces conditions la solidarité internationale peut-elle exister ? Et puis comment pourrait il exister une politique mondiale, lorsque tous les pays impérialiste ont des intérêts contradictoires et veulent se repartager un monde qui est dans sa totalité déjà partagé ?
         Le PCF serait si ignorant que cela ? Pas tant que ca, car sous ce discours se cache le soutien total a l’impérialisme français :
         « Avec le retour de la France dans le commandement armée de l’OTAN ce serait l’assurance que les décisions liés a la Défense Française échapperai a la souveraineté nationale. L’indépendance militaire, stratégique et diplomatique de la France serait alors anéantie ».
         Je reviens sur mes propos, car en réa lité le soutien du PCF a l’impérialisme français n’est même plus caché mais officiel. A travers ces paroles le PCF défend l’armement indépendant de l’impérialisme français vis-à-vis des impérialismes concurrents afin de conserver les surprofits qu’extorque la présence française dans les colonies. Pour le PCF cette prise de position est compréhensible puisque l’existence de ce parti, comme celui de la LCR, dépend directement de la bonne santé de l’impérialisme français.
         Pour du reste, le PCF exprime les mêmes opinions que la LCR, a savoir la préférence du semi colonialisme au colonialisme militaire :
         « Elle nous place face a nos responsabilités d’une Nation qui a les moyens de peser pacifiquement pour la vie, le co-développement, les coopérations ! ».

         Bien évidemment que l’impérialisme français est puissant et qu’il est donc préférable de colonisé pacifiquement que militairement s’exclame le PCF qui pense aux deniers que l’Etat va lui verser l’exploitation impérialiste !
         Le PCF joue aussi le rôle de bon conseiller de la bourgeoisie : « la souveraineté du peuple, la démocratie, les valeurs républicaines risquent d’être bafouées ». Ici il met la bourgeoisie en garde car si elle va trop loin elle risque d’ouvrir les yeux des travailleurs sur la réalité impérialiste et sur la nature même de l’alliance du PCF (et de la LCR) avec la bourgeoisie impérialiste française.
         Pour finir, on trouve aussi chez le PCF cet anti américanisme : « Plus que jamais se pose la question du rôle des institutions internationales débarrasser du diktat américains et des intérêts capitalistes ».       

 

Partager cet article

Repost 0
Published by La Jeunesse Marxiste de Pau - dans Travail historique et théorique
commenter cet article

commentaires