Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

autoc.png

 

 

La JCML est l'organisation de jeunesse du ROC-ML

 

Pour nous contacter: jeunessemarxistepau@hotmail.fr

 

Musica



 

 

Vidéos

ROCML

RETROUVEZ NOUS SUR LE SITE OFFICIEL

DE NOTRE ORGANISATION :

 

LE SITE DU ROC ML : http://rocml.org/

 

 

 

 

 

 

Tags

30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 10:19

 

May_Day_in_London.jpg

[1er mai 2008 à Londres]

 

MOBILISATION CONTRE LA POLITIQUE DE CASSE SOCIALE

ET LES GUERRES IMPERIALISTES !

 

 

            LE PREMIER MAI, les travailleurs et les masses populaires descendent en même temps dans la rue pour lutter contre le capitalisme, l’impérialisme et le néocolonialisme. En Europe et en Amérique du nord, en Amérique latine, en Asie, au Moyen-Orient et en Afrique, c’est la même révolte qui s’exprime contre l’exploitation et l’oppression. C’est le moment où la phrase de Marx «  Les prolétaires n’ont pas de patrie » prend tout son sens et où le prolétariat montre qu’il est international. A cette occasion, les prolétaires des pays impérialistes expriment leur solidarité avec les  peuples et les nations dominés par leur propre bourgeoisie car leurs luttes constituent un puissant soutien à leur propre combat.

 

Ce 1er mai 2011 est marqué par un contexte de crise économique grandissante et d'agressions impérialistes de plus en plus violentes comme en Côte d’Ivoire et en Libye.

Alors que la bourgeoisie par toutes ses voix, tente de dévier l'attention des masses en la focalisant sur l'insécurité, l'islam et la laïcité dans des intentions racistes, la crise n'est pas finie et frappe encore la classe ouvrière et les masses populaires.

Tout le monde constate que les salaires ne suffisent plus à affronter le coût de la vie. Ceux-ci stagnent voir baissent pendant que les prix des marchandises, des logements, du carburant, des transports, de l'énergie, des impôts (sauf pour les pauvres nécessiteux assujettis à l'Impôt Sur la Fortune) augmentent parfois fortement. Le chômage est toujours à la hausse, et ce malgré les effets d'annonces liés aux radiations massives de Pole Emploi.

D'où vient cette crise?

 

La crise n'est pas prête de s'arrêter: elle est la conséquence du capitalisme.

Ce système que nous subissons se caractérise par l'exploitation de classe ouvrière pour l'extorsion de plus values capitalisées. Mais pas seulement. Il se caractérise aussi par des limites objectives qui rendent ce système incapable d'organiser l'activité économique d'une façon harmonieuse: les capitalistes sont en concurrence les uns les autres (et cela ne peut être autrement) sur les marchés ce qui crée une production anarchique qui ne répond pas aux besoins; les capitalistes ont besoin de rogner les salaires pour faire plus de profit et en même temps ils ont besoin de vendre leur production. Les masses paupérisées ne peuvent acheter à la hauteur de la production, s'en suit une surproduction, accumulation de stocks, faillites, chômage, etc.

La baisse du taux de profit accentue la rapacité naturelle des capitalistes et les pousse à une fuite toujours plus en avant dans les agressions de pays étrangers et dans l'exploitation accrue des ouvriers.

 

Sans rompre avec le système capitaliste il n'est pas possible de rompre avec ces contradictions et ses conséquences. Les politiques « anti-crise » mises en place par les gouvernements de droite et de gauche partout en Europe, ne sont que des moyens de tromper les masses, en leur faisant payer les conséquences de la crise.

 

Les agressions impérialistes sont des tentatives de résoudre cette crise. Elles correspondent à des plans politico-militaires mis en oeuvre dans le but de contrôler des territoires, les matières premières, les marchés, en surexploitant les ouvriers et les paysans de ces pays et en se livrant une rivalité sans merci avec les autres puissances impérialistes. Ce sont ces enjeux qui sont au coeur des buts poursuivis par l'impérialisme français en Libye et en Côte d'Ivoire en ce moment même. Pour justifier ces guerres de rapine, tout prétexte est bon à utiliser. On a droit en général au prétexte humanitaire. Ici il s'agit du prétexte démocratique « contre des dictateurs ». Les pays impérialistes, la France en tête sont pourtant les champions de l'installation et du soutien de dictateurs pantins à leurs ordres. Le voleur et dictateur Ben Ali a été soutenu jusqu'au bout par l'Etat français.

 

Pour tenter de résorber la crise, c'est à dire en faire payer les conséquences par les masses populaires et les peuples, pour sauver les profits des grands capitalistes, outre les guerres impérialistes, il y a aussi les politiques nationales menées dans nos pays. Elles consistent à écraser les salaires (par l’intensification du travail, sa précarisation et la flexibilité) et la part indirecte du salaire redistribuée ( pensions de retraites, allocations chômage, sécurité sociale, etc…).

Et tout ça pour quoi? Pour que se perpétue le capitalisme: pour qu'une minorité d'exploiteurs continuent d'accumuler les richesses produites par la majorité de la population.

 

Dans ce contexte, certains sont tentés d'attendre les élections de 2012 avec l'espoir qu'un gouvernement de gauche changerait la situation.

Nous n'avons rien à espérer de l'alternance en 2012. Dans le fond la social-démocratie ne se distingue pas de ses concurrents de droite et, s'il parvient au pouvoir en 2012, le PS appliquera sous une forme ou sous une autre les plans de rigueur fixés par le FMI et la bourse de Paris.

Aucun parti bourgeois (PS, UMP, FN, etc.) ne remettra jamais en cause le système qui fait la domination de cette classe. Le rôle politique de chacun de ces partis est de prendre la suite du précédent après que ce dernier ait fait faillite et de servir les intérêts de la même classe, avec pour le FN un double rôle : déverser le poison raciste et réactionnaire dans les masses populaires pour les diviser et les affaiblir ainsi (notons que pour ce rôle là, le FN n'a pas le monopole!), et servir d'épouvantail pour approvisionner en voix les deux autres partis.

Les autres partis plus ou moins radicaux à gauche (Front de gauche, NPA, etc.) servent objectivement de rabatteurs à la social-démocratie et ne peuvent constituer une véritable alternative révolutionnaire.

 

Depuis plus de trente ans le mouvement ouvrier ne parvient pas à arrêter la politique réactionnaire antisociale des gouvernements bourgeois successifs de droite ou de gauche. L’échec du grand mouvement contre la réforme des retraites en est le dernier exemple. Est-ce à dire que la victoire est impossible ? NON : la classe ouvrière et l’ensemble des travailleurs et des couches populaires ont les forces pour vaincre. Ce sont ceux qui les dirigent, qui les conduisent sur le chemin de l’échec ! Face à l'offensive de la bourgeoisie, offensive nécessitée par la crise du système impérialiste mondial, il n'y a en effet ni véritable parti communiste ni confédération syndicale de classe, pour opposer une stratégie offensive capable de  bousculer et  de déstabiliser les forces de la bourgeoisie.

Elle est là, la cause qui fait la force actuelle de la bourgeoisie et de son pouvoir politique

Allons-nous continuer à leur faciliter la tâche? Non, c'est pourquoi les communistes que nous sommes travaillons à la construction d'un parti communiste, armé de la théorie marxiste-léniniste permettant d'organiser les masses prolétariennes sur la base de leurs intérêts historiques. C’est pourquoi aussi nous militons avec nos camarades de travail et dans nos organisations syndicales pour redonner à nos luttes les moyens de vaincre les forces du capital.

 

Le ROC ML et son organisation de jeunesse, la JCML, portent ces objectifs et en font leur ordre du jour concret.  Ils vous appellent à rejoindre leurs rangs pour mener ce combat.

Vive la lutte internationale contre le capital!

Vive le communisme!

Dénonçons l'impérialisme français!

Construisons en France le parti communiste marxiste-léniniste!

 

1er mai 2011.

 

manif1ermai2005.jpg

[1er mai 2005 en Belgique]

 

2069612-2872187.jpg

[1er Mai 2009 en Russie]

 

GP1mayis20.jpg

[1er Mai 2005 en Turquie]

Partager cet article

Repost 0
Published by La Jeunesse Marxiste de Pau - dans Communiqué de presse
commenter cet article

commentaires

SLP 07/05/2011 20:30


Ce Komintern du F"ml" et son gourou Gorki sont vraiment des connards mais ne vous en faites pas : l'échange sur le sujet Breizh Komunour a bien révélé leur visage d'aristo-ouvriers nationalistes
bleu-blanc-rouge et en situation révolutionnaire, leur espérance de vie au Sud du Massif central (sans parler d'au de l'Adour) ou en Breizh ne dépasser pas 15 secondes. On les fera sécher sur un
arbre comme les peaux de moutons, pour l'édification des masses.

Lal salam !