Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

autoc.png

 

 

La JCML est l'organisation de jeunesse du ROC-ML

 

Pour nous contacter: jeunessemarxistepau@hotmail.fr

 

Musica



 

 

Vidéos

ROCML

RETROUVEZ NOUS SUR LE SITE OFFICIEL

DE NOTRE ORGANISATION :

 

LE SITE DU ROC ML : http://rocml.org/

 

 

 

 

 

 

Tags

3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 15:02

LA DROITE S’EN VA,

LA GAUCHE ARRIVE,

LA DICTATURE DE LA BOURGEOISIE DEMEURE.

 

 

« Décider périodiquement, pour un certain nombre d’années, quel membre de la classe dirigeante foulera aux pieds, écrasera le peuple au parlement, telle est l’essence véritable du parlementarisme bourgeois. Non seulement dans les monarchies constitutionnelles, mais encore dans les républiques les plus démocratiques. » Lénine, l’état et la Révolution.

 

Les élections présidentielles et législatives de mai et juin 2012 ont décidé : après Nicolas Sarkozy et l’UMP, c’est François Hollande et le PS qui seront aux commandes de l’Etat pour gérer les intérêts de la classe capitaliste et fouler aux pieds et écraser le prolétariat et le peuple de France pour les cinq ans à venir.

Pour le ROCML, F. Hollande et le PS n’ont jamais représenté, même face à Sarkozy et l’UMP, une possibilité d’affaiblir la classe capitaliste et encore moins de faire progresser les intérêts, même partiels, de la classe ouvrière et des autres couches du prolétariat et du peuple de France. Le programme du PS, la composition sociale et l’idéologie de son appareil dirigeant en font un parti de la bourgeoisie impérialiste.

 

Comment le gouvernement socialiste va-t-il gérer les intérêts généraux de l’impérialisme capitaliste français au cours du prochain quinquennat ?

 

Comme celle des autres pays capitalistes, la bourgeoisie française est confrontée à une crise mondiale profonde et durable qui affecte tous ses secteurs d’activité : activité industrielle en berne, banques en difficulté, dettes abyssales de l’état. C’est donc l’ensemble des effets de cette crise que le gouvernement socialiste va devoir traiter sur chaque plan : géostratégie internationale diplomatique et militaire, économie intérieure financière et productive, politique sociale.

 

Dans l’espace politique extérieur, Hollande et sa majorité sont placés dans une situation internationale d’affrontement stratégique pour le repartage des ressources mondiales en matières premières, en produits énergétiques et des marchés. Leur objectif est d’assurer aux groupes français la part la meilleure possible du pillage des peuples.

Comme leurs prédécesseurs, ils participeront donc aux initiatives agressives du camp impérialiste occidental pour contrer la progression des nouveaux impérialismes émergents dans les espaces stratégiques d’Afrique, du Moyen Orient et d’Asie. En parfaite continuité avec le gouvernement de Sarkozy, et après avoir approuvé les agressions françaises contre la Côte-d’Ivoire et la Libye, Hollande et ses ministres sont prêts à participer à une nouvelle intervention militaire contre la Syrie. L’invitation de F. Hollande à N. Sarkozy à participer aux obsèques des quatre soldats français tués en Afghanistan, le 14 juin, illustre leur identité politique et militaire impérialiste.

 

En France, sur le plan économique, Hollande va tenter de relancer l’activité par l’investissement et la consommation. C’est ce qu’il dit, du moins. Mais sa marge est étroite en raison de la dette de l’état, de la faiblesse des banques, de la faible rentabilité relative du capital et d’une sous-consommation de masse due à la paupérisation des couches populaires.

Lui-même n’est pas assez naïf pour s’illusionner sur ses chances d’inverser de manière significative et durable la pente de la récession, de relancer les activités de production et la consommation de masse. Il doit même s’attendre à une détérioration de la situation économique. Comme Sarkozy, il courra alors au secours du patronat en lui apportant des cadeaux financiers et imposera de nouvelles mesures d’austérité au prolétariat en s’efforçant de les faire passer en évitant la révolte, par le discours ou quelques mesurettes.

 

Face aux conflits sociaux, il l’a dit tout au long de la campagne présidentielle, François Hollande va s’évertuer à « rassembler tous les Français ». En clair, cela veut dire qu’il va s’efforcer de faire participer les exploités au sauvetage de leurs exploiteurs et donc d’empêcher tout mouvement ouvrier et populaire d’ampleur dirigé contre le capital.

Il peut compter pour cela sur le « soutien critique » des députés à la gauche de la gauche. Mélenchon l’a dit lui-même : il ne votera jamais une motion de censure contre le gouvernement.

Il peut compter aussi sur la collaboration active des directions syndicales qui vont s’investir dans un long cycle de négociations entre gouvernement et « partenaires sociaux » où il y aura toujours quelque chose de « positif » pour temporiser ou arrêter les luttes.

 

Tout cela est clair ou le deviendra : les ouvriers, les hommes, les femmes et les jeunes du peuple ne doivent avoir aucune illusion sur ce qui les attend : les mesures que F. Hollande prendra pour tenter de colmater les brèches ouvertes par la crise du système capitaliste impérialiste mondial, c’est le prolétariat qui en paiera le prix.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by La Jeunesse Marxiste de Pau - dans Communiqué de presse
commenter cet article

commentaires