Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

autoc.png

 

 

La JCML est l'organisation de jeunesse du ROC-ML

 

Pour nous contacter: jeunessemarxistepau@hotmail.fr

 

Musica



 

 

Vidéos

ROCML

RETROUVEZ NOUS SUR LE SITE OFFICIEL

DE NOTRE ORGANISATION :

 

LE SITE DU ROC ML : http://rocml.org/

 

 

 

 

 

 

Tags

18 décembre 2010 6 18 /12 /décembre /2010 19:28

Photos-0054-copie-1.jpg

Tout d’abord, le 23 Novembre, une convention a été signée entre la CPU (Conférence des présidents d’université) et le MEDEF. Le 1er décembre, a été votée par surprise une LRU 2, sous couvert d’amendements techniques à la LRU 1. Pour finir, la concurrence entre universités organisée par le gouvernement pour obtenir la manne du « Grand Emprunt » s’annonce comme ayant des conséquences dramatiques pour les étudiants de classe populaire.


Cette convention et cette LRU 2 visent à soumettre un peu plus directement encore les universités aux intérêts des capitalistes. La convention permet aux entreprises d’intervenir davantage encore dans les universités. Elle invite au développement de partenariats publics-privés concernant aussi bien la recherche que l’offre de formations et à une implication croissante dans les conseils et le financement des universités. Ce afin de faire en sorte, selon les termes de la convention, à « que les universités soient susceptibles de répondre aux besoins des entreprises ».

Quant à cette LRU 2, elle comporte de nombreuses dispositions. Par exemple, elle permet aux universités de louer une part de leurs locaux à des entreprises privées (supérettes, fast-food). En outre, elle permet aux Pres (pôles de recherche et d’excellence scientifique, associant différentes universités, grandes écoles… et facs privées) et à ces mêmes établissements privés de délivrer des diplômes universitaires.

La course aux crédits du « Grand Emprunt » exacerbe la concurrence entre universités et ils seront alloués à ceux qui obtiendront des labels d’excellence. Les universités qui en seront exclues deviendront des universités de secondes zones qui ne délivreront plus que des licences.


Repoussons les capitalistes hors de nos fac comme nous avons essayé de le faire contre la réforme des retraites !


Pour repousser la réforme des retraites, nous nous sommes battu pendant plus d'un mois, la jeunesse populaire était bien au rendez vous. Bien entendu, cette jeunesse populaire avec la JCML doit tout faire pour repousser l’influence directe des capitalistes sur nos universités. Les PRES permettent la création de fondations finançant les universités. Les universités, sous dotées, cherchent à capter les taxes d’apprentissages payées par les entreprises. L’ouverture prochaine de boutiques dans les universités participe de la même soumission des universités aux intérêts privées au prétexte de permettre l’application du plan campus (plan de rénovation de nos universités délabrées). De plus, elle aggrave les conditions de travail de ceux qui assurent les services à l’université. De l’argent pour les entreprises et des étudiants de classe populaire qui trinquent en payant davantage leur nourriture que dans les services du CROUS !

La pénurie budgétaire orchestrée par les gouvernements successifs pousse les universités à se tourner vers les sources de financement privées. Or, les capitalistes ne financent l’université que dans la mesure où elle sert leur intérêt immédiat. Ils financent donc les filières, appuient la création de formations professionnalisantes qui leur permettent de recruter des travailleurs conformes à leurs besoins. La division entre universités et formations répondant aux critères « d’excellence » et universités de seconde zone a elle aussi un avantage pour les capitalistes. Tandis que les enfants de la bourgeoisie auront accès à des formations « d’excellence », c'est-à-dire d’intérêt stratégique pour la bourgeoisie, la grande masse des étudiants issus des classes populaires seront davantage encore confinés à des licences calibrées pour répondre aux besoins des capitalistes en travailleurs.


En outre, une autre contrepartie de leur soutien aux universités est de pouvoir se fournir toujours plus en stagiaires, travailleurs surexploités, rémunérés une misère pour leur travail, quant ils le sont (l’Etat s’arrogeant le droit de ne pas payer ses stagiaires, par exemple !).


Néanmoins, exiger un réinvestissement de l’Etat dans le financement des universités est insuffisant pour tirer l’université hors de l’influence des capitalistes. En effet, c’est l’Etat qui orchestre les réformes universitaires, tachant de transformer l’université conformément aux besoins des capitalistes en travailleurs. L’Etat bourgeois est au service des capitalistes. L’éducation qu’il dispense aux grandes masses de la jeunesse ne saurait être indépendante des intérêts de ceux-ci, c'est-à-dire le profit, sans autre considération. Le mot d’ordre « d’université publique » comme garante d’une éducation détachée idéologiquement et pratiquement des intérêts de la bourgeoisie est faux.

Seule une rupture avec le système capitaliste permet le développement d’une éducation au service des besoins culturels sans cesse croissants des hommes.


Attendons-nous à de nouvelles attaques ! Le gouvernement n’a pas osé soumettre au vote l’article permettant aux représentants du patronat dans les conseils d’élire le président ou de participer aux commissions exécutives de ces conseils, mais ce n’est que partie remise ! Tandis que les rapports de l’OCDE nous promettent une hausse spectaculaire des frais d’inscription, rigidifiant un peu plus la sélection sociale !


La JCML lutte contre les réformes de l’université des gouvernements successifs. Nous considérons que celles-ci, derrière leur aspect sectoriel, sont reliées et sont un plan d’attaque préparé et conscient des capitalistes contre le prolétariat et les classes populaires.


Le front de lutte du secteur de l’éducation forme l’une des citadelles de la résistance à l’offensive générale bourgeoise, défendons le !

 

logo officiel JCML

Partager cet article

Repost 0
Published by La Jeunesse Marxiste de Pau - dans Communiqué de presse
commenter cet article

commentaires