Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

autoc.png

 

 

La JCML est l'organisation de jeunesse du ROC-ML

 

Pour nous contacter: jeunessemarxistepau@hotmail.fr

 

Musica



 

 

Vidéos

ROCML

RETROUVEZ NOUS SUR LE SITE OFFICIEL

DE NOTRE ORGANISATION :

 

LE SITE DU ROC ML : http://rocml.org/

 

 

 

 

 

 

Tags

11 juillet 2010 7 11 /07 /juillet /2010 15:29

 

 

 

Mardi 6 Juillet, le gouvernement a annoncé une série de mesures parmi lesquelles une en particulier touche la jeunesse populaire. Les parents d’étudiants devront choisir entre l’aide personnalisée au logement (APL) et la demi-part fiscale pour enfant à charge.

 

Les APL sont en elles-mêmes une allocation dont la JCML ne se satisfait absolument pas. Elles avantagent avant tout les propriétaires d’appartements qui exigent de leurs locataires des loyers hors de prix. La spéculation immobilière permet aux capitalistes de placer leurs capitaux quand ils ne trouvent pas d’intérêt à l’investir dans la production. Celle-ci s'aggravera d'autant plus que le capitalisme s'enfoncera dans une situation de crise, obligeant les bourgeois à investir du capital de manière effrénée, dans l'espoir de le rendre productif et qu'il n'agisse pas comme « boulet » dans la compétition entre capitalistes. La jeunesse populaire est ainsi vouée par la bourgeoisie à payer le pourrissement du vieux monde dans tout les aspects de sa vie.

 

Ils font supporter une part de ces loyers par les CAF, elles mêmes financées notamment par les cotisations salariales. D’autre part, le gouvernement, en entretenant consciemment la pénurie de logements sociaux étudiants, pousse ceux-ci à se tourner vers le parc immobilier privé et donc à devoir payer des loyers mirobolants à des rentiers et des capitalistes.

 

Néanmoins, retirer le droit aux APL revient à empêcher une grande part de la jeunesse populaire de poursuivre ses études. En effet, la grande masse de la jeunesse populaire péri-urbaine et rurale est obligée de quitter le foyer parental pour aller étudier en ville. C’est également un droit que de pouvoir s’émanciper de ses parents pour avoir son propre appartement.

Au cours des prochains mois et des prochaines années, les attaques contre les droits de la jeunesse populaire vont se multiplier. La jeunesse populaire va essuyer de plein fouet les tentatives de la bourgeoisie de supprimer les miettes qu’elle a bien voulu lui accorder dans les périodes de croissances.

Ces derniers mois, les pays européens ont subi une crise de la dette, conséquence de la crise du capitalisme mondial. Le gouvernement français a un train de retard sur ses équivalents européens, mais maintenant la régression capitaliste se met véritablement en branle dans l’hexagone.

Le gouvernement représente la bourgeoisie, qui voit ses ambitions de réaliser des profits maximums menacées par la crise. Celle-ci conduit le gouvernement à précipiter sa politique antisociale, et ce selon deux objectifs :

- La garantie du taux de profit maximum pour le capital financier,

-L’austérité budgétaire drastique pour « assainir » les comptes publics

Le gouvernement ne révèle que petit à petit son véritable plan d’action, annonçant l’une après l’autre des mesures antisociales qui elles-mêmes ne représentent qu’une parcelle de la politique d’austérité à venir.

 

Effectivement, le capitalisme est en crise et l’Etat, qui joue le rôle d'auxiliaire, de milice et de rabatteur dans la gestion du capitalisme, sous des prétextes d' « administration publique » , est lui aussi au bord de la faillite. Mais, contrairement aux réformistes qui prônent la collaboration avec la bourgeoisie, nous n’acceptons pas de voir nos droits supprimés pour maintenir le taux de profit des capitalistes.

 

La grande masse de la jeunesse populaire doit s’organiser pour devenir plus forte, repousser les offensives de la bourgeoise, riposter et détruire le capitalisme !

Partager cet article

Repost 0
Published by La Jeunesse Marxiste de Pau - dans Communiqué de presse
commenter cet article

commentaires