Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

autoc.png

 

 

La JCML est l'organisation de jeunesse du ROC-ML

 

Pour nous contacter: jeunessemarxistepau@hotmail.fr

 

Musica



 

 

Vidéos

ROCML

RETROUVEZ NOUS SUR LE SITE OFFICIEL

DE NOTRE ORGANISATION :

 

LE SITE DU ROC ML : http://rocml.org/

 

 

 

 

 

 

Tags

1 juin 2013 6 01 /06 /juin /2013 09:34

Sans-titre.png

 

INTRODUCTION

 

Ce texte est issu d’une conférence publique réalisée à Pau pour combattre les interventions de l’armée française dans le monde.

 

 

Chers amis, chers camarades, nous vous souhaitons la bienvenue à notre conférence sur la multiplication des conflits armés engagés par la France dans le Monde.

Nous profitons de ce rassemblement pour informer des dernières nouvelles en défaveur de la libération de notre camarade George Abdallah, emprisonné en France depuis maintenant plus de 29 ans. Continuons le combat et amplifions notre solidarité pour ne pas le laisser seul à se battre contre l’acharnement judiciaire orchestré par les impérialistes (USA, Israël, France) pour le maintenir en détention jusqu’à sa mort.

        Après être intervenue militairement en Côte d’Ivoire, en Afghanistan puis en Libye et maintenant au Mali, en exerçant en parallèle des pressions sur les régimes en Syrie, en Centre-Afrique, en Tunisie, etc. la France a multiplié, ces dernières années, les guerres, les bombardements, les ingérences et sème la mort.

 

        Alors que le capitalisme mondial est touché par une grave crise économique dont les effets touchent les prolétaires du Monde entier, la France, elle, tente de remédier à cela par une politique qui se résume ainsi : guerre de conquête à l’extérieur de ses frontières, guerre sociale à l’intérieur.

        Il faut dire que le 21ème siècle, laisse entrer dans le partage du Monde par les grandes puissances de nouveaux concurrents comme l’Inde, le Brésil mais aussi principalement la Chine. Ils viennent remettre en cause l’actuel et fragile partage des cartes des vieilles puissances impérialistes (USA, Allemagne, RU etc.) et oblige un pays comme la France à défendre les territoires qu’elle domine militairement et économiquement et dont elle pille et extorque les ressources et les populations afin de générer des surprofits.

        Dans le même temps, les différents gouvernements en France, de droite comme de gauche, attaquent avec véhémence les acquis et les conditions de vies et de travail du prolétariat vivant à l’intérieur de ses frontières.

 

        A chaque fois que le bulldozer médiatique se met en place avec à sa tête le président et son armée de ministres, de députés, de sénateurs et autre agents du capital, c’est pour faire avaler au peuple bien des mensonges sur la situation. C’est selon eux pour la démocratie que la France a bombardé la Libye, aujourd’hui pourtant c’est le chaos dans le pays dirigé par une clique à la solde de l’Etat Français ! De la même manière ils nous disent que l’accord de compétitivité va relancer l’économie, mais si l’on se penche de plus près sur ces textes, il est aisé de comprendre que ces accords sont là pour pressuriser les salariés afin de gonfler les profits de la bourgeoisie !

        Nous le répétons, les différents gouvernements ne cesseront de mener guerres et ingérences sur la Terre et guerre sociale à l’intérieur de ses frontières car la France, comme le reste du Monde, est engluée dans une crise du Capital générée par la nature même du système capitaliste-impérialiste.

        Pour autant et bien que la crise s’impose aux capitalistes comme une fatalité dont ils ne trouvent l’issue, nous communistes, syndicalistes, militants et plus naturellement la classe ouvrière toute entière avons le choix !

        Elle a le choix entre la barbarie et le socialisme !

 

        Face à la crise nous le répétons, les capitalistes, dans leurs obligations de conserver intact ce système et donc ses privilèges, n’ont d’autres solutions que d’écraser économiquement les travailleurs du monde entier pour sauvegarder ses profits ainsi que de réduire au silence les militants, les résistants, les révolutionnaires qui ont une alternative politique à la barbarie impérialiste.

        Parce que la classe ouvrière porte en elle la solution, une solution politique, prendre le pouvoir et instaurer un système non plus dirigé vers les profits et l’engraissement d’une minorité mais vers la satisfaction des besoins des travailleurs.

        Si la classe ouvrière ne s’engage pas dans cette voie, si elle délaisse son rôle politique et révolutionnaire à des partis au service du Capital (UMP, PS, FN, FdG…), elle laisse alors le champ libre à la dévastation, à la destruction et au chaos. Tant que la classe ouvrière ne réagit pas, le capitalisme a tout le champ libre politiquement afin de régler la crise à sa manière : guerre de conquête à l’extérieur, guerre sociale à l’intérieur !

        Et le Capital agira ainsi jusqu’à ce qu’il ait détruit ou purgé tout le surplus qui bouche aujourd’hui les artères de l’économie. Cette destruction c’est l’anéantissement de nous-mêmes !

        Mais sur les traces des combats menés par nos « pères », basé sur l’expérience du mouvement progressiste et plus particulièrement des communistes, nous savons que les guerres ne sont jamais justes quand les protagonistes se nomment impérialistes. Ainsi notre action pour la paix s’inscrit d’emblée comme un acte anti-impérialiste juste !

        Et nous voulons combattre par là le sectarisme, les divisions (qu’injecte le capital et ses agents au sein de la classe ouvrière comme un poison) qui gangrènent le mouvement ouvrier et ses avant-gardes !

 

        Parce que la classe ouvrière n’a pas de patrie, parce que notre combat n’a pas de frontières, nous affirmons, nous communistes, qu’il est de notre devoir de se rassembler au-delà de nos étiquettes politiques et au-delà de divisions secondaires afin de se placer ensemble dans la lutte sans relâche pour la paix avec et aux cotés des peuples amis qui subissent le joug sanglant de l’impérialisme français !

        Camarades, élevons nos consciences et nos réflexions par-delà les mensonges et les diversions de la propagande impérialiste et rejoignons nous dès à présent et avec acharnement dans la lutte contre la barbarie capitaliste !

Jusqu’à présent : « nos défaites ne prouvent rien, si ce n’est que nous n’étions pas assez nombreux à lutter contre l’infamie » ! (Berthold Brecht).

 

A BAS L’IMPERIALISME ET SES CHIENS DE GARDE !

UNITE DU MOUVEMENT OUVRIER ET REVOLUTIONNAIRE !

POUR LA PAIX ET LE SOCIALISME DANS LE MONDE !

 

LE COMMUNISME VAINCRA !

Partager cet article

Repost 0
Published by La Jeunesse Marxiste de Pau - dans Travail historique et théorique
commenter cet article

commentaires

Tietie007 02/06/2013 08:01

Dire que la classe ouvrière n'a pas de patrie est une figure de style. On ne fait que constater la montée des nationalismes en Europe, même dans les partis de gauche, voir le souverainisme du Front
de Gauche. Quant à l'impérialisme, c'est une notion à géométrie variable, qui recouvre un peu tout et n'importe quoi.