Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

autoc.png

 

 

La JCML est l'organisation de jeunesse du ROC-ML

 

Pour nous contacter: jeunessemarxistepau@hotmail.fr

 

Musica



 

 

Vidéos

ROCML

RETROUVEZ NOUS SUR LE SITE OFFICIEL

DE NOTRE ORGANISATION :

 

LE SITE DU ROC ML : http://rocml.org/

 

 

 

 

 

 

Tags

11 juin 2016 6 11 /06 /juin /2016 09:19

Retrouvez le tract ICI

 

Depuis 3 mois, les travailleurs se mobilisent et ont mené l’action contre la loi El Khomri. Les travailleurs ont montré leur force en contrôlant leur outil de travail et développant des actions collectives, de classe : manifestations, grèves et blocages. En face d’eux, le gouvernement, les partis politiques bourgeois et réactionnaires (LR, PS, FN…), les grands médias, ont combattu le mouvement par tous les moyens. La police et la gendarmerie ont été utilisées à de nombreuses reprises pour gazer, interrompre, encercler les manifestations. Aujourd’hui encore, un journaliste se trouve dans le coma, 11 collégiens ont été gazés devant leur collège, des syndicalistes sont traqués comme de vulgaires terroristes.

 

LA HAINE DE CLASSE DOIT NOUS INCITER A DEVELOPPER NOS ACTIONS

 

Le mouvement a pris de l’ampleur en atteignant les secteurs vitaux : les raffineries, les transports, la SNCF, les centrales nucléaires (EDF), Air France… Il ne s’agit pas là de casseurs pourtant le gouvernement continu à envoyer ses chiens de garde.

La force de l’organisation CGT (mais ce n’est pas la seule) est un atout de taille dans le mouvement. C’est elle qui organise de la manière la plus déterminée la lutte. C’est pour cette raison que toutes les forces réactionnaires s’emploient à isoler la CGT, par une campagne abjecte de haine de classe. Hollande estime que la CGT « prend le pays en otage », Le Foll, porte-parole du gouvernement accuse la CGT d’être responsable de l’augmentation du chômage, Gattaz du MEDEF, estime que la CGT se comporte « comme des voyous, comme des terroristes », Collard du FN, la CGT a un « comportement absolument antidémocratique »… etc.

 

CES PARTIS DEFENDENT LES INTERETS DU CAPITAL

CE SONT LES ENNEMIS DES TRAVAILLEURS

 

Toute la « bonne société » capitaliste est unanime pour condamner ce mouvement. Ils n’ont pour objectif que de garantir les profits des grands groupes transnationaux. Cette loi et celles qui ont été adoptées avant (Macron, Rebsamen…) ont pour objectif de répondre aux besoins du capital dans le cadre de la concurrence internationale. Tous les grands groupes français qui sont parmi les 500 premiers au niveau mondial, défendent cette loi. Pour les travailleurs et le peuple laborieux, cette loi n’entrainera que misère, misère et misère !

 

IL FAUT SE MOBILISER, S’ORGANISER DANS LES SYNDICATS

FAIRE NAITRE LA NECESSITE DU PARTI COMMUNISTE

 

  • Nous devons poursuivre notre mobilisation, multiplier les actions dans les entreprises, mobiliser largement pour le 14 juin
  • Nous devons défendre les organisations de la classe ouvrière et notamment la CGT qui est attaquée par Gattaz, le gouvernement et les partis réactionnaires. La réponse des travailleurs doit être d’adhérer en masse à la CGT et d’y défendre une stratégie classe contre classe.
  • Tous ceux qui sont conscients que le système capitaliste ne peut plus amener le progrès, qu’il est justement la cause des reculs sociaux doivent s’organiser politiquement pour renverser ce système et instaurer une société socialiste.

 

CE GOUVERNEMENT A PERDU SA LEGITIMITE : IL DOIT DEMISSIONNER !

 

ARRET DES POURSUITES CONTRE TOUS LES SYNDICALISTES ET MILITANTS !

LES BLESSES DOIVENT ETRE INDEMNISES PAR L’ETAT

 

RETRAIT RETRAIT RETRAIT DE LA LOI EL KHOMRI

Repost 0
Published by La Jeunesse Marxiste de Pau
commenter cet article
11 juin 2016 6 11 /06 /juin /2016 09:16

Retrouvez le communiqué ici

Depuis plus d'une semaine, les cheminots ont lancé un mouvement de grève reconductible. Cette grève paralyse les transports et suscite les réactions violentes de tous les partis bourgeois. Les cheminots se battent pour garder leurs acquis sociaux. Avec la réforme du cadre social harmonisé du secteur ferroviaire, les travailleurs de la SNCF vont avoir des conditions de travail alourdies : diminution de leurs journées de repos, temps de travail qui augmente. Au contraire de la régression, les cheminots réclament une harmonisation qui soit favorable à tous les travailleurs de ce secteur.

 

En même temps qu’ils se battant pour leurs intérêts de branche, de métier, les cheminots revendiquent aussi le retrait de la loi El Khomri. Ainsi, ils défendent l'intérêt de classe de tous les travailleurs de ce pays face à la contre-réforme El Khomri, favorable au capital.

 

Des revendications des cheminots, les grands médias n'en disent mots. Ils sont bien plus occupés à relayer la propagande du gouvernement et des milieux économiques dominants accusant les travailleurs de la SNCF de « prendre en otage » les « usagers », d'user de méthodes comparables aux « terroristes » (Gattaz du MEDEF)

 

La lutte des cheminots est juste car ils défendent, avec leurs revendications propres, l'intérêt de l'immense majorité des travailleurs.

 

Nous nous devons de les soutenir, d'être solidaire avec eux concrètement en soutenant financièrement leur lutte, en se rendant sur les piquets de grève, en popularisant leur lutte.

 

Nous devons les soutenir en continuant d'amplifier la mobilisation, les grèves pour bloquer le pays jusqu'au retrait de toutes les lois anti-sociales !

 

SOLIDARITE AVEC LES CHEMINOTS

 

DEMISSION DU GOUVERNEMENT

 

RETRAIT RETRAIT RETRAIT DE LA LOI EL KHOMRI

ET DE TOUTES LES LOIS ANTI-OUVRIERES

 

Repost 0
Published by La Jeunesse Marxiste de Pau - dans fdg khomri mélenchon pcf jc jcml rocml
commenter cet article
8 juin 2016 3 08 /06 /juin /2016 15:09

Sommaire:

– Editorial: Ce que révèle l’offensive actuelle du capital contre les travailleurs

– Les premiers enseignements de la lutte contre la loi travail

– Le congrès de la CGT: un congrès plein d’espoirs pour l’avenir

– Les 32 heures: une revendication à lier à la lutte anticapitaliste

– Le congrès du PCF: Quelles perspectives pour ce parti? Quelles tâches pour les communistes?

– Les illusions sur la nature de l’Etat

– La réforme électorale de la bourgeoisie

Ce numéro est disponible auprès de nos militants, à la librairie du Point du Jour à Paris. Commandez la à rocml@laposte.net ou lisez là sur Internet ICI

La VDC de Juin en vente: Une et sommaire
Repost 0
Published by La Jeunesse Marxiste de Pau - dans marxisme vdc journal léninisme communisme pcf fdg cgt ps
commenter cet article
25 mai 2016 3 25 /05 /mai /2016 15:19

 

SOLIDARITE AVEC LES CAMARADES GREVISTES

AMPLIFIONS LE MOUVEMENT DE BLOCAGE ECONOMIQUE

 

Depuis la semaine dernière, le mouvement contre la loi El Khomri se renforce avec la multiplication des blocages économiques, des grèves dans les secteurs de production stratégiques (raffineries, dépôts de carburant, transports…). Par sa lutte, la classe ouvrière montre que c’est elle la classe productive de la société et le gouvernement a déjà reculé sur certains points face à cette force de classe. Mais dans le même temps, le gouvernement commence à prendre peur et montre son vrai visage en évacuant par la force et la répression les raffineries en grèves.

 

Depuis le début du mouvement, la violence du gouvernement est systématique. A Paris, aucune manifestation n’est arrivée tranquillement au terme car les forces de l’ordre terrorisent, provoquent, harcèlent les différents cortèges de travailleurs et de jeunes. Mais cela n’a pas suffi à diviser le mouvement. Valls, Hollande et sa clique montent donc d’un cran et envoient leurs gardes chiourmes mater la résistance ouvrière sur les lieux de grève. Quelle violence les grévistes marseillais avaient-ils utilisé contre l’Etat ? Qui peut dire que des militants de la CGT sont les fameux « casseurs » que nous montent en épingle les médias. S’il y a un casseur, c’est donc bien le gouvernement qui brise les acquis d’un siècle et matraque, gaze, harcèle les militants. Aujourd’hui, à Fos Sur Mer, la police, a poursuivi les militants cégétistes jusque dans les locaux de leur UL avec des drones, des hélicoptères.

 

Le gouvernement dévoile son vrai visage : il est antidémocratique et répressif. L’utilisation de la violence contre le mouvement est une marque de sa faiblesse. Ce gouvernement est un faux ami des travailleurs. Mais ce n’est pas tout, l’ensemble des partis de gouvernements (FN, LR, centristes…) sont à mettre dans le même sac : tous demandent plus de répression. Eux aussi défendent les intérêts du patronat et du capital. Ces partis et les grands médias à leur botte (France TV, Tf1, BFM…) estiment que la CGT prend en otage le pays. N’est-ce pas ce gouvernement qui prend plutôt en otage un siècle d’acquis et de lutte ? N’est-ce pas ce gouvernement qui veut rendre esclave les salariés avec cette loi travail ? N’est pas le patron de Total qui fait du chantage sur l’investissement ?

 

La lutte contre cette loi travail est juste. Les communistes soutiennent tous ceux qui subissent la répression et nous adressons notre plus vive solidarité aux travailleurs de l’industrie du pétrole et des raffineries. Le gouvernement veut les faire plier mais les travailleurs du pétrole montrent le chemin à l’ensemble des ouvriers de ce pays. Les travailleurs, les jeunes, sont derrière eux. Ils mènent une grève juste.

L’atteinte au droit de grève que le gouvernement leur fait subir est inacceptable et remet en cause les droits de la démocratie capitaliste. Le pouvoir bourgeois (politique, médiatique, économique) tente de marginaliser les grévistes en parlant d’une minorité. Il « oublie » que ce mouvement de grève est le fait des travailleurs à la base, qui ont voté démocratiquement la grève et sa poursuite. La solidarité est immense puisqu’en réaction à la charge des CRS à Fos, la raffinerie Exxon Mobil s’est mise en grève. Les raffineries sont à la pointe du mouvement et la solidarité immense doit continuer à se développer. Les travailleurs, les jeunes doivent participer aux piquets de grève, soutenir financièrement, moralement les grévistes. La meilleure solidarité est de mener la lutte, la grève, le blocage partout.

 

SOLIDARITE AVEC LES TRAVAILLEURS DU PETROLE

AMPLIFIONS LE BLOCAGE DU PAYS JUSQU’AU RETRAIT LE GOUVERNEMENT ET

LES PARTIS QUI SOUTIENNENT LA REPRESSION SONT LES ENNEMIS DES TRAVAILLEURS

 

Le ROCML et la JCML, 24 mai 2016

Repost 0
Published by La Jeunesse Marxiste de Pau - dans communisme répression cgt pcf fdg ps valls
commenter cet article
14 mai 2016 6 14 /05 /mai /2016 08:57

C’est un premier pas dans la reconstruction d’un mouvement anti-guerre et anti-impérialiste en France. La naissance de ce collectif en janvier-février 2016 a marqué la volonté d’organisations politiques, de syndicats et d’associations de développer et d’organiser la lutte contre la guerre sur tout le territoire de l’Etat français. Ce comité, qui s’est d’abord constitué à Paris et qui se renforce en province (Marseille, Beauvais…), a de suite lié l’analyse de la situation actuelle à l’action concrète contre les guerres françaises comme en témoignent les manifestations du 12 et 19 mars à Paris.

 

LA NECESSITE D’UN MOUVEMENT ANTIGUERRE EN FRANCE

 

Afghanistan, Côte d’Ivoire, Mali, Centrafrique, Syrie, Libye, Irak et tant d’autres encore. Les interventions militaires françaises se sont multipliées ses dernières années sans que naissent des mouvements de rue contre la guerre ou encore une volonté coordonnée de s’opposer à la guerre. Pour autant, beaucoup d’organisations révolutionnaires ou progressistes avaient dénoncé les guerres sans toutefois franchir le pas d’une tentative unitaire de s’opposer à la guerre. Aujourd’hui, la première pierre est posée. L’état d’urgence et ses conséquences sur le mouvement ouvrier et social, l’intervention française en Syrie et les risques de déflagration en un nouveau conflit mondial ont été des déclics pour tenter de construire une riposte à cet état de guerre permanent mis en place par l’Etat impérialiste français. Le ROCML a toujours affirmé la nécessité de réunir toutes les organisations révolutionnaires et progressistes qui s’opposent aux guerres menées par la France dans un vaste front de lutte contre la guerre. Ne nous y trompons pas, la cible des communistes est l’impérialisme français. C’est notre propre bourgeoisie qu’il faut d’abord combattre. Souvent le mouvement antiguerre s’est mobilisé en France lorsque notre propre impérialisme n’intervenait pas directement : Irak en 2003. Il est donc vital que le mouvement anti-guerre se développe contre les guerres menées par son propre pays. C’est en cela que le mouvement antiguerre combat réellement les guerres.

 

LE SENS DE NOTRE INTERVENTION DANS LE COLLECTIF CONTRE LA GUERRE

 

Le ROCML se reconnait dans les 4 points essentiels de la plateforme du collectif :

1) L’arrêt immédiat des interventions militaires françaises, le retrait de toutes les troupes françaises à l’extérieur et la fin des traités et alliances militaires (OTAN),

2) La dénonciation des ventes d’armes,

3) la dénonciation de la militarisation de la société et le complexe militaro-sécuritaire,

4) Le soutien à l’autodétermination des peuples et sa solidarité aux forces de résistance et d’émancipation.

 

Ce collectif rassemble différentes organisations avec lesquelles nous discutons et débattons. De ce fait, les militants du ROCML vont s’investir dans le débat autour de plusieurs questions : le Moyen-Orient, la Françafrique, la sécurisation de la société ; afin de participer à la construction des analyses et de la politique du collectif. Les communistes participant à ce collectif essaient de faire le lien entre les guerres extérieures de la France et le système capitaliste-impérialiste. Tant que ce système économique de pillage existera, les guerres continueront. Ce n’est pas une question de choix dans une politique extérieure. De même, les guerres de conquêtes extérieures et la guerre sociale à l’intérieur du pays sont les deux faces de l’offensive réactionnaire du capital. Il est grand temps que les communistes fassent la lumière sur l’imbrication de ces phénomènes pour que les travailleurs comprennent mieux la situation actuelle et luttent, non plus seulement contre la politique du gouvernement, mais contre le système impérialiste. A bas l’impérialisme français et ses guerres ! Multiplions la création de collectifs antiguerres dans tout le pays ! Relions les luttes contre les guerres de conquêtes à la lutte contre les mesures d’austérité et anti-ouvrières !

 

Le site du collectif : http://collectifantiguerre.org/

Contacter le collectif : antiguerre16@gmail.com

 

Repost 0
Published by La Jeunesse Marxiste de Pau
commenter cet article
14 mai 2016 6 14 /05 /mai /2016 08:46

Rassemblement à Paris le 14 mai à 15h – Place de la République « […] Le président Erdoğan et le gouvernement AKP ont pratiquement subordonné la justice turque à l’exécutif par plusieurs interventions gouvernementales et juridiques au cours de ces deux dernières années. Maintenant, une motion récente par le gouvernement de lever l’immunité législative cherche à évincer l’opposition politique du parlement. Si adoptée, par l’ajout d’une clause provisoire, cette motion va servir à suspendre l’article 83 de la Constitution, qui garantit l’immunité parlementaire. […] Nous considérons cette motion comme une tentative de coup politique pour complètement détruire la séparation des pouvoirs en subordonnant le pouvoir législatif à l’exécutif et en laissant le législatif à la grâce d’un pouvoir judiciaire bien politisé et partial.

 

En cas de succès, ce coup serait une étape la plus cruciale pour Erdoğan pour remplacer le système parlementaire de la Turquie, avec un système présidentiel absolutiste dans lequel les pouvoirs exécutif, judiciaire et législatif seront pratiquement monopolisés par le Président lui-même. […]

 

Cette motion vise à détruire est l’opposition du HDP au parlement. Malgré le seuil électorale antidémocratique de % 10, les arrestations massives, l’emprisonnement de milliers de nos dirigeants, les membres et les électeurs, les centaines d’attaques physiques sur nos bureaux, et la criminalisation et nous désignant comme bouc émissaire ; le bloc Erdoğan-AKP n’a pas réussi à nous empêcher d’entrer dans le parlement lors des élections du 7 Juin et 1er Novembre 2015. […] Nous vous rappelons la révocation de l’immunité parlementaire et l’emprisonnement des députés Kurdes de DEP en 1994, sous prétexte de «lutte contre le terrorisme» était à la fois un symptôme et stimulant de l’une des périodes les plus violentes du conflit kurde-turc. Dans le virage totalitaire que le système politique turc a pris récemment, celle qui critique du bloc Erdoğan-AKP est étiquetée comme un «terroriste» ou «sympathisant du terrorisme ». La fermeture de la représentation parlementaire à l’opposition politique rendra les Kurdes et d’autres populations marginalisées de la Turquie encore plus vulnérables à de graves formes de violence d’Etat et de répression. […] » Coprésidents du HDP M. Demirtas et Mme Yüksekdag Nous invitons toutes les personnes et institutions embrassant les valeurs démocratiques universelles à prendre des mesures immédiates et concrètes, fortement élever la voix, et se tenir en solidarité avec notre lutte contre le coup d’Etat politique destiné contre le parlement et le HDP !

Repost 0
Published by La Jeunesse Marxiste de Pau - dans kurdistan mlkp pkk turquie international marxisme léninisme pcf fdg
commenter cet article
9 mai 2016 1 09 /05 /mai /2016 16:22

Source de l'article : ICI

 

Les comités Goodyear ont été créés pour réunir partout en France le maximum de militants syndicalistes, politiques ou salariés dans des organisations de base afin de combattre la décision du tribunal d’Amiens mais aussi plus largement la criminalisation de l’action syndicale, les comités de soutien aux Goodyears ont élargi aujourd’hui leur combat à la lutte contre l’état d’urgence ainsi que contre la loi travail. Les comités se sont multipliés dans tout le territoire. Le nombre de comités montre l’ampleur et le succès de cette initiative. Une des premières activité de ces comités est d’organiser des meetings où sont présents les condamnés Goodyear ainsi que leur avocat, ces meetings font cartons pleins systématiquement avec des centaines de participants. Ainsi les Goodyears opèrent un véritable « tour de France » devant des salles combles, des discours revendicatifs. Nous soutenons ce genre d’actions, car cela faisait un moment qu’une telle initiative forte au niveau national, n’avait pas connu un tel engouement autour de thématiques sur la répression et la lutte de classe. Le chemin que prennent aujourd’hui ces comités prouve encore une fois leur utilité pour la lutte politique avec des réunions regroupant l’ensemble des comités à Paris et tentant de faire des rassemblements sur la capitale. L’énergie investie à intervenir politiquement dans le 51ème congrès de la CGT en un sens critique est aussi positive, à la condition de fortifier la CGT et le syndicalisme anticapitaliste. C’est sur ce constat que nous tirons la conclusion que ces comités de base peuvent servir, aux véritables militants communistes, d’organisations de travailleurs basés sur leurs intérêts de classe. Ainsi, nous participons avec nos forces à renforcer les comités où nous sommes présents et à les créer là où il n’y en a pas. En pleine lutte contre la loi dite travail, de larges masses de travailleurs font grève et manifestent régulièrement dans les rues. Cette contestation qui s’exprime doit prendre le chemin de l’organisation. Bien que ces dernières ne soient pas des organisations révolutionnaires, elles ont l’avantage de regrouper des militants ouvriers avancés.

 

Dans quels buts pouvons-nous y participer ? : Développer l’esprit d’organisation dans la classe ouvrière Combattre l’influence du réformisme Insuffler l’unité d’action de la classe sur ses propres intérêts N’attendons pas que la classe ouvrière crée des structures directement révolutionnaires car nous pourrions attendre éternellement. La bataille d’influence doit se mener dans toutes les organisations de la classe et laissons la tactique mortifère de la chaise vide aux gauchistes. Rappelons-nous que les soviets se sont bolchévisés par le travail des communistes dans leur sein uniquement deux ou trois mois avant la Révolution d’Octobre. Ils étaient auparavant largement sous l’influence des conciliateurs et réformistes (socialistes révolutionnaires et mencheviks). Notre place est auprès des travailleurs qui s’organisent quand bien même ceux-ci restent encore sous l’influence du réformisme, de l’opportunisme ou toutes autres déviations, notre objectif et de s’y battre pour y faire naître la conscience de classe et l’esprit d’organisation les plus larges possibles !

Repost 0
Published by La Jeunesse Marxiste de Pau
commenter cet article
29 avril 2016 5 29 /04 /avril /2016 17:32

en PDF ICI

 

LUTTONS CONTRE LE CAPITALISME !

SES ATTAQUES ANTIOUVRIERES, SES GUERRES IMPERIALISTES !

 

Ce premier mai 2016 se situe dans une situation politique intérieure et internationale tendue. Le projet de loi El Khomri a provoqué une riposte puissante des travailleurs et de la jeunesse. Il est maintenant devenu évident que les partis de droite et de gauche qui se succèdent au pouvoir multiplient d’un côté les cadeaux au patronat, et de l’autre les coups bas aux ouvriers et aux travailleurs exploités. Ces partis ont perdu toute crédibilité auprès des travailleurs. Qu’ils dégagent ! Ces évènements mettent à l’ordre du jour la nécessité pour les travailleurs de lutter contre le capitalisme sur la base de leurs intérêts de classe

 

Mais la question se pose : par qui, par quoi les remplacer ? Plusieurs tentations se manifestent :

1) le rejet de la politique. Déserter le combat politique n’est pas une solution car cela laisse le champ libre aux partis que l’on ne veut plus.

2) Le vote Front National. Ce parti est au service des intérêts du capital. Ses discours contre l’immigration n’ont qu’un but : diviser les prolétaires selon leurs origines pour affaiblir la classe ouvrière et le peuple face aux exploiteurs.

3) Construire un nouveau front de gauche avec un autre nom ? Raccommoder la « gauche de la gauche » (PCF, NPA, Verts… ) avec une providentielle « gauche » du PS (les frondeurs…) ? Ces solutions ne sont pas des perspectives anticapitalistes pour le mouvement ouvrier et populaire. Il conduirait une nouvelle fois à l’échec.

 

Alors, QUE FAIRE ?

 

Le mouvement actuel contre la loi-travail montre la force du mouvement ouvrier et populaire. Mais en même temps, ils pointent ses faiblesses, et en particulier la difficulté d’unir dans la durée toutes les luttes qui visent le pouvoir politique. Pourquoi ? Parce qu’aucune force politique organisée ne veut aller jusqu’au renversement de ce pouvoir. Tous les partis sont d’accord pour attendre « les prochaines élections ». Et on recommence… !

Il faut en finir avec cette ligne qui conduit à la défaite. D’abord, il faut rejeter sans concession les partis politiques qui ont fait la preuve qu’ils sont du côté de la bourgeoisie : la droite et le FN ; Le.PS aussi. Ensuite, il ne faut plus suivre les partis qui, à la gauche du PS n’ont d’autre perspective à offrir que faire la courte échelle au PS !

Et ensuite ? Ensuite, il faut constater qu’aucune organisation politique anticapitaliste n’existe aujourd’hui pour donner une perspective positive au mouvement ouvrier et populaire. Les communistes et les militants révolutionnaires anticapitalistes doivent se fixer l’objectif du Parti et être conscients des tâches qui en découlent. Il faut faire mûrir cette nécessité dans les luttes de classe, qu’elles soient partielles ou générales, économiques ou politiques. C’est à quoi travaille le ROCML.

 

COMBATTONS LES GUERRES INTER-IMPERIALISTES !

 

Ce 1er mai 2016 est aussi marqué par les guerres et le terrorisme. Alors que l’occident capitaliste avait promis un monde de paix après l’écroulement du bloc soviétique, les guerres se succèdent et se multiplient. Elles ont pour cause première la lutte des puissances impérialistes grandes ou moins grandes, anciennes ou « émergentes » pour se partager les richesses naturelles des pays, contrôler les voies de communication internationales, préserver et élargir les ventes des marchandises. Les premières victimes des agressions impérialistes sont les peuples des pays visés par la volonté de repartage du monde entre les puissances impérialistes. Les travailleurs ne doivent pas tomber dans le panneau de soutenir les guerres de la France sous prétexte qu’elles viseraient des dictateurs.

 

DENONCONS LES POURVOYEURS ET LES MANIPULATEURS DU TERRORISME !

 

Pour réaliser leurs buts les pays impérialistes dont la France n’hésitent pas à créer, financer et armer des organisations terroristes pour déstabiliser les Etats qui leur résistent ou qui ont d’autres alliances. Cependant, gonflées par leurs succès, les créatures se retournent parfois contre leurs créateurs. La France et la Belgique viennent de payer durement la politique de leurs apprentis sorciers. Les attentats de Paris et de Bruxelles n’ont tué que des gens du peuple. Les larmes de crocodiles des Hollande et Cie ne doivent pas occulter leur politique criminelle irresponsable de soutien aux terroristes qui ont frappé à Paris et à Bruxelles et qui leur ont donné l’occasion de renforcer leur politique sécuritaire antidémocratique destinée à museler les travailleurs, avec l’état d’urgence par exemple.

 

SOUTENONS LES LUTTES DES PEUPLES POUR LEUR EMANCIPATION NATIONALE !

 

En ce jour du premier mai, les communistes n’oublient pas que des minorités nationales luttent pour la réalisation de leurs droits démocratiques nationaux. Actuellement, dans le sud de la Turquie, la population kurde qui revendique ses droits démocratiques et nationaux subit une répression féroce de l’Etat fasciste turc. Il y a des centaines de morts et des blessés par milliers. La Turquie fait partie de l’OTAN. Nos dirigeants se taisent. Dans le Kurdistan du nord de la Syrie (Rojava), les combattants kurdes alliés aux formations armées arabes, turkmènes… combattent avec héroïsme les terroristes de DAESH (le prétendu Etat Islamique), lui infligeant des défaites retentissantes. Une grande partie du Rojava est libérée et sous le contrôle des combattants et du peuple kurde. En même temps qu’ils soutiennent toutes les luttes authentiques pour les droits nationaux des peuples opprimés, les communistes et la classe ouvrière doivent soutenir sans condition, politiquement et matériellement, le peuple kurde de Turquie et de Syrie.

 

VIVE LE 1er MAI 2016 !

 

HORS DU POUVOIR LA BOURGEOISIE ET SES PARTIS !

 

C’EST LA CLASSE OUVRIERE QUI DOIT DIRIGER LA SOCIETE !

 

COMBATTONS LES GUERRES IMPERIALISTES !

 

SOUTIEN INTERNATIONALISTE AUX TRAVAILLEURS ET AUX PEUPLES DU MONDE !

SOUTIEN AU COMBAT DEMOCRATIQUE ET NATIONAL DU PEUPLE KURDE !

 

 

 

Repost 0
Published by La Jeunesse Marxiste de Pau - dans capitalisme communisme Communiqué de presse
commenter cet article
26 avril 2016 2 26 /04 /avril /2016 12:42

Vous pouvez vous la procurer auprès de nos militants ou du ROCML: roc.ml@laposte.net

 

 

 

 

Sommaire:

Editorial: luttons contre le capitalisme

Le mouvement contre la loi El Khomri

Les comités Goodyear

Le mouvement antiguerre en France

La situation au Kurdistan

La VDC du mois de mai en vente

Ce premier mai 2016 se situe dans une situation politique intérieure et internationale tendue qui met à l’ordre du jour le retour de la classe ouvrière comme classe pour soi, c'est-à-dire consciente de ses propres intérêts de classe, et comme actrice politique indépendante dans son combat anticapitaliste. Le projet de loi El Kohmri, dite loi-travail (traduire contre le travail) a provoqué une riposte puissante des travailleurs et de la jeunesse. Ce projet de loi remettant en cause la relative protection du code du travail a été la goutte qui a fait déborder le vase des mesures anti-ouvrières accumulées par les gouvernements de droite et de gauche qui se succèdent depuis des dizaines d’années.

 

Il est maintenant devenu évident que de droite ou de gauche, les partis politiques qui alternent à l’Elysée et au Palais Bourbon (Présidence et Chambre des Députés) multiplient d’un côté les cadeaux au patronat, et de l’autre les coups bas aux ouvriers et aux travailleurs exploités. Ces partis ont perdu toute crédibilité auprès des travailleurs, et c’est bien ainsi. Qu’ils dégagent !

 

Mais la question se pose : par qui, par quoi les remplacer ? Plusieurs tentations se manifestent : 1) le rejet de la politique. 2) Le vote Front National. 3) Construire un nouveau front de gauche avec un autre nom ?

 

Déserter le combat politique n’est pas une solution. On peut comprendre ceux qui n’y croient plus. Mais cela laisse le champ libre aux partis que l’on ne veut plus. Le Front National ? Ce Parti ultra réactionnaire est comme les autres : au service des intérêts des capitalistes. Ses discours contre l’immigration n’ont qu’un but : diviser les prolétaires selon leurs origines pour affaiblir la classe ouvrière et le peuple face aux exploiteurs. Un nouveau Front de gauche ? Raccommoder la « gauche de la gauche » (PCF, NPA, Verts… ) avec une providentielle « gauche » du PS (les frondeurs…) ? Ce conglomérat, comme l’a montré l’effondrement de l’expérience du Front de Gauche en 2012, n’a aucune chance de se reconstruire vu les oppositions d’intérêts étroits entre ses composantes virtuelles. Et s’il advenait, ce serait pour faire in-fine la courte échelle au PS sous prétexte de faire obstacle à la droite et au FN. Ces solutions ne sont pas des perspectives positives pour le mouvement ouvrier et populaire authentique, c’est-à-dire anticapitaliste.

 

Alors, QUE FAIRE ?

 

Karl Marx, le fondateur de la théorie révolutionnaire du prolétariat, a écrit pour conclure son MANIFESTE DU PARTI COMMUNISTE : L’émancipation des travailleurs sera l’œuvre des travailleurs eux-mêmes. Cette grande recommandation n’a jamais été aussi actuelle. Comment la concrétiser aujourd’hui ? Le mouvement contre la réforme des retraites en 2010 de même que le mouvement actuel contre la loi-travail El Kohmri montrent la force du mouvement ouvrier et populaire. Mais en même temps, ils pointent les faiblesses de ce mouvement, et en particulier la difficulté d’unir dans un flux ascendant de longue durée les luttes qui visent le pouvoir politique. Pourquoi ? Parce qu’aucune force politique organisée ne veut aller jusqu’au renversement de ce pouvoir. Tous les partis sont d’accord pour attendre « les prochaines élections ». Et on recommence… ! Il faut en finir avec cette ligne qui conduit à la défaite. D’abord, il faut rejeter sans concession les partis politiques qui ont fait la preuve qu’ils sont du côté de la bourgeoisie : la droite et le FN ; Le.PS aussi. Ensuite, il ne faut plus suivre les partis qui, à la gauche du PS n’ont d’autre perspective à offrir que faire la courte échelle au PS ! Et ensuite ? Ensuite, il faut constater qu’aucune organisation politique anticapitaliste n’existe aujourd’hui pour donner une perspective positive au mouvement ouvrier et populaire. Les communistes et les militants révolutionnaires anticapitalistes doivent se fixer l’objectif du Parti et être conscients des tâches qui en découlent. Il faut faire mûrir cette nécessité dans les luttes de classe, qu’elles soient partielles ou générales, économiques ou politiques. C’est à quoi travaille le ROCML.

 

COMBATTONS LES GUERRES INTER-IMPERIALISTES !

 

Ce 1er mai 2016 est aussi marqué par les guerres et le terrorisme qui ensanglantent des pays dans tous les continents. Alors que l’occident capitaliste avait promis un monde de paix après l’écroulement du bloc soviétique et la fin de « la guerre froide », les guerres se succèdent et se multiplient aux quatre coins du monde. Elles ont pour cause première la lutte des puissances impérialistes grandes ou moins grandes, anciennes ou « émergentes » pour se partager les richesses naturelles des pays, contrôler les voies de communication internationales, préserver et élargir les marchés des marchandises. Les premières victimes des agressions impérialistes sont les peuples des pays visés par la volonté de repartage du monde entre les puissances impérialistes. Les travailleurs ne doivent pas tomber dans le panneau de soutenir les guerres de la France sous prétexte qu’elles viseraient des dictateurs.

 

DENONCONS LES POURVOYEURS ET LES MANIPULATEURS DU TERRORISME !

 

Pour réaliser leurs buts les pays impérialistes dont la France n’hésitent pas à créer, financer et armer des organisations terroristes pour déstabiliser les Etats qui leur résistent ou qui ont d’autres alliances. Cependant, gonflées par leurs succès, les créatures se retournent parfois contre leurs créateurs. La France et la Belgique viennent de payer durement la politique de leurs apprentis sorciers. Les attentats de Paris et de Bruxelles n’ont tué que des gens du peuple. Les larmes de crocodiles des Hollande et Cie ne doivent pas occulter leur politique criminelle irresponsable de soutien aux terroristes qui ont frappé à Paris et à Bruxelles et qui leur ont donné l’occasion de renforcer leur politique sécuritaire antidémocratique destinée à museler les travailleurs, avec l’état d’urgence par exemple.

 

SOUTENONS LES LUTTES DES PEUPLES POUR LEUR EMANCIPATION NATIONALE !

 

En ce jour du premier mai, les communistes n’oublient pas que des nations ou des minorités nationales luttent pour la réalisation de leurs droits démocratiques nationaux. Actuellement, dans le sud de la Turquie, la population kurde qui revendique ses droits démocratiques et nationaux subit une répression féroce de l’Etat fasciste turc. Des villes sont bombardées et des quartiers entiers rasés par l’artillerie lourde de l’armée turque. Il y a des centaines de morts et des blessés par milliers. La Turquie fait partie de l’OTAN. Nos dirigeants se taisent. Dans le Kurdistan du nord de la Syrie (Rojava), les combattants kurdes alliés aux formations armées des tribus arabes, turkmènes… combattent avec héroïsme les terroristes de DAESH (le prétendu Etat Islamique), lui infligeant des défaites retentissantes. Une grande partie du Rojava est libérée et sous le contrôle des combattants et du peuple kurde et d’autres ethnies. Leur combat n’est pas terminé et peut se heurter à d’autres antagonismes. En même temps qu’il soutiennent toutes les luttes authentiques pour les droits nationaux des peuples opprimés, les communistes et la classe ouvrière de France doivent soutenir sans condition, politiquement et matériellement, le glorieux peuple kurde de Turquie et de Syrie..

 

VIVE LE 1er MAI 2016 !

HORS DU POUVOIR LA BOURGEOISIE ET SES PARTIS !

C’EST LA CLASSE OUVRIERE QUI DOIT DIRIGER LA SOCIETE !

COMBATTONS LES GUERRES IMPERIALISTES !

SOUTIEN INTERNATIONALISTE AUX TRAVAILLEURS ET AUX PEUPLES DU MONDE !

SOUTIEN AU COMBAT DEMOCRATIQUE ET NATIONAL DU PEUPLE KURDE !

Repost 0
Published by La Jeunesse Marxiste de Pau - dans communisme journal vdc marxisme léninisme pcf ps hollande valls
commenter cet article
7 avril 2016 4 07 /04 /avril /2016 12:23

http://rocml.org/communique-jcml-soutien-aux-camarades-reprimes/

 

Alors que la lutte contre la loi dite « travail » bat son plein et que la jeunesse s’engage pleinement dans l’offensive, la police du capital s’engage, elle, dans la voie de la répression et du matraquage.

La répression la plus médiatisée, et surement la plus violente, est celle de ce jeune de quinze ans du lycée Henri Bergson de Paris frappé en plein visage par des policiers alors qu’il n’avait aucun moyen de se défendre. Mais il y a aussi les arrestations de nombreux syndicalistes étudiants de Solidaires (Pau, Besançon, etc.) ainsi que de militants de la Cgt. Nombreuses sont aussi les interventions policières dans les assemblées générales des étudiants ou des travailleurs (La Poste, Université Tolbiac, etc.).

Ces événements ne sont pas anodins et loin d’être des coups du hasard. La répression s’organise au niveau de l’Etat et localement au niveau des préfectures. Le voile est levé sur l’objectif véritable d’une mise en place durable de l’Etat d’Urgence, il y a pour le capital urgence de maintenir leur ordre tout en dégradant nos conditions de vies et de travail. La motivation du Capital et du gouvernement est sans borne pour vaincre la résistance du peuple et de la jeunesse populaire.

Notre lutte montre combien le mécontentement général est fort et dépasse largement la contestation contre la loi dite « travail », il faut amener de plus en plus ce combat sur le terrain de l’anticapitalisme ! Il faut créer l’unité à la base, et organiser la solidarité contre les répressions et envers les réprimés ! Mais aussi chasser du pouvoir les ennemis du peuple.

Organisons le combat ! Organisons nous ! Contre la répression et les mauvais coups ! Il faut créer l’unité à la base pour avancer vers la victoire malgré les obstacles. Il faut continuer la lutte. L’amplifier et la consolider en vue de la victoire, car c’est notre seule issue possible afin de garder notre dignité et des perspectives de vies hors de leurs profits ou de quelconques rentabilités !

Nous apportons notre entière solidarité à tous les camarades frappés, mis en garde à vue, qui ont reçu des peines pour leur engagement dans la lutte actuelle !

LA LUTTE NE DOIT PAS S’AFFAIBLIR MAIS S’AMPLIFIER ET LE COTE DUQUEL SE TROUVENT LES FORCES DE L’ORDRE EST CLAIR, CELUI DE L’ORDRE DU CAPITALISME !

Contact : jcml.nationale@yahoo.fr

Site : http://rocml.org/jcml-acceuil/

Repost 0
Published by La Jeunesse Marxiste de Pau - dans jcml jeunes jeunesse lutte mobilisation khomri ps mjs fdg
commenter cet article