Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

autoc.png

 

 

La JCML est l'organisation de jeunesse du ROC-ML

 

Pour nous contacter: jeunessemarxistepau@hotmail.fr

 

Musica



 

 

Vidéos

ROCML

RETROUVEZ NOUS SUR LE SITE OFFICIEL

DE NOTRE ORGANISATION :

 

LE SITE DU ROC ML : http://rocml.org/

 

 

 

 

 

 

Tags

5 juin 2018 2 05 /06 /juin /2018 19:58

Les travailleurs portuaires du Pirée ont convoqué une nouvelle grève pour le mercredi 6 juin. Le gouvernement a une grande responsabilité de l'attaque contre le droit de grève

Les travailleurs sur les Quais II et III du Terminal à Conteneurs (SEMPO) au port du Pirée, après environ 3 jours de grève, ont retourné à leur travail d'une manière coordonnée, la tête haute, vendredi soir le 1 juin. Dans les jours précédents avec des décisions consécutives identiques et par des procédures rapides, le vendredi le tribunal a déclaré illégale à la fois la grève déclenchée par le Centre du Travail du Pirée et leur syndicat.

Cependant, lors de leur assemblée générale les travailleurs ont décidé de suspendre la mobilisation et ont appelé à une nouvelle grève, à partir de 6h00 mercredi 6 juin. La décision a été approuvée à l'unanimité lors d'une nouvelle assemblée générale qui a eu lieu à l'entrée des installations du monopole COSCO au port.

Avec leur lutte, les travailleurs ont envoyé un message clair aux employeurs et le gouvernement, qu’ils sont unis et déterminés à poursuivre leur lutte pour la signature d'une convention collective de travail qui répond à la demande d'un emploi stable avec droits du travail, pour leur inclusion dans la liste des occupations dangereuses et insalubres et pour l'adoption de mesures de santé et de sécurité au travail.

La détermination des travailleurs a brisé tous les efforts déployés pour mettre en place un mécanisme visant à entraver la grève, transformant les décisions judiciaires qui caractérisaient leurs grèves comme «illégales» en document sans valeur, suscitant une vague de solidarité et révélant devant les yeux de tous les travailleurs ce que le gouvernement et le capital veulent dire quand ils parlent du «développement juste».

Le président du Centre du travail du Pirée, Nikos Xourafis, dans ses salutations à la grande grève menée par les travailleurs, a averti les patrons de ne pas « toucher à un seul des cheveux des grévistes ». L'assemblée générale s'est conclue dans un climat d'enthousiasme, avec des slogans et de vifs applaudissements.

Du côté des employeurs, ils ont proposé vendredi aux travailleurs «d'entamer un dialogue» et de tenir une première réunion le 25 juin, à condition qu'ils arrêtent la grève. Les travailleurs ont rejeté la proposition.

 

Dans son communiqué, le Front militant de tous les travailleurs (PAME) a dénoncé la décision de jeudi du Tribunal de première instance du Pirée, qui a déclaré illégale la grève de 24 heures des travailleurs du monopole « COSCO » et de l'Autorité portuaire du Pirée, ainsi que du Centre du Travail du Pirée.
Comme il le souligne dans le communiqué: « Une nouvelle page noire a été ajoutée au livre anti-ouvrier de la Justice dite « indépendante ». La décision du Tribunal de première instance du Pirée qui a exigé en quelques heures des mesures provisoires contre la juste lutte des travailleurs, après avoir déclaré la grève « illégale et abusive », est odieuse et honteuse, en ajoutant que: « Le gouvernement est complice, car il met en œuvre toutes les décisions du capital. Il porte une lourde responsabilité parce qu'il promeut de nouvelles lois et propose de nouveaux arguments, il protège les grandes entreprises, il les renforce contre les travailleurs et leurs luttes. ».

De nombreux Centres du travail et des organisations de masse de toute la Grèce ont exprimé leur soutien à la grève, ainsi que les travailleurs portuaires de USB du Port de Trieste (Italie), le Centre du travail de Marseille (France), le Centre du travail du Cher (France), l'organisation syndicale OSCMS (République tchèque), le Syndicat des travailleurs de la construction du Nord du Danemark.

Partager cet article

5 juin 2018 2 05 /06 /juin /2018 19:52

Les ouvriers dans le Port du Pirée, qui est la propriété de l’entreprise chinoise COSCO, poursuivent leur grève pour une deuxième journée d’affilée après que l’entreprise a tenté d’entraver la participation des ouvriers à la Grève Générale Nationale du 30 mai.

Dans la soirée du 29 mai, la veille de la grève, COSCO a procédé à des tentatives d’intimidation des ouvriers pour qu’ils ne participent pas à la grève, par le biais d’une déclaration qui disait que toute personne qui essaierait de bloquer le fonctionnement de l’entreprise lors de la grève serait arrêtée et persécutée. COSCO a traité le syndicat des ouvriers d’organisation promouvant la violence et utilisant des menaces afin d’exercer de la pression sur les ouvriers. Dans le même temps, COSCO a forcé les ouvriers qui étaient en poste à ce moment de rester là après la fin de l’horaire pour que le travail n’arrête pas. De cette façon COSCO a voulu intimider les ouvriers et faire arrêter toute tenue de piquet de grève. De cette façon, COSCO a voulu bloquer les efforts du syndicat pour lutter pour une convention collective et pour faire arrêter l’exploitation féroce que les ouvriers subissent de la part de l’entreprise.

Les ouvriers du Pirée et PAME ont donné une réponse militante à COSCO en tenant le rassemblement principal de grève pour le Pirée devant les portes de COSCO ! Des milliers d’ouvriers sont arrivés au port du Pirée et ont exprimé leur solidarité aux ouvriers de COSCO et à leur syndicat.

Sous la pression des milliers d’ouvriers, COSCO s’est vue contrainte d’arrêter toute opération même pour la poignée d’ouvriers qui ont été forcés de rester dans leur poste. Pour la première fois lors d’un jour de grève, le travail à COSCO a été arrêté à 100% !

Les ouvriers de COSCO ont répondu à l’appel de leur syndicat et ont tout de suite tenu une AG en masse, où ils ont décidé unanimement de poursuivre la grève pour une deuxième journée le 31 mai et de demander une convention collective avec de meilleures conditions de travail et de meilleurs salaires.

Les développements chez COSCO démontrent que les grands groupes d’entreprises font usage de nouvelles lois contre le syndicalisme qui ont été imposées par le gouvernement de SYRIZA-ANEL dans le but d’attaquer l’organisation des ouvriers et leur lutte. Or, la solidarité de classe et l’action militante peuvent être un soutien des ouvriers et répondre à l’agressivité des gouvernements et des groupes d’entreprises.

Nous appelons tous les syndicats à exprimer leur Solidarité de Classe aux dockers du Port du Pirée et à leur grève.

Stop aux intimidations de COSCO

Pour une convention collective avec de meilleures conditions de travail et de meilleurs salaires. Des postes de travail en plein temps et pérennes. Suppression des relations de travail flexibles. Réglementation pour la Sécurité et l’Hygiène au travail. 

PHOTOS de la Grève et de l’Assemblée Générale : https://plus.google.com/photos/111424066969409429174/album/6561642442714935473? authkey=CLvKoYzbupj9iwE

Grèce, Athènes May 31 2018

Partager cet article

27 septembre 2017 3 27 /09 /septembre /2017 13:50

http://fr.kke.gr/fr/articles/Le-KKE-est-oppose-a-lextension-de-laccord-de-cooperation-en-matiere-de-defense-entre-la-Grece-et-les-Etats-Unis/

 

Le Bureau de presse du CC du KKE a commenté la publication de la décision gouvernementale étendant l’accord de coopération en matière de défense entre la Grèce et les États-Unis comme suit :

«L’accord de coopération en matière de défense entre la Grèce et les États-Unis, concernant la base de Souda aussi, confirme que le gouvernement de SYRIZA - ANEL non seulement poursuit également  dans ce secteur la politique des gouvernements précédents de la ND et du PASOK, mais il implique aussi le pays encore plus profondément dans les plans impérialistes agressifs dans la région, à un moment d’aiguisement dangereux des concurrences.

Pour cette raison, la fermeture de la base de Souda et de toutes les bases étrangères en Grèce, ainsi que le désengagement de la Grèce de l'OTAN et de ses plans, sont des demandes qu’il faut mettre de façon plus déterminée aujourd'hui au centre de la lutte populaire ».

 

1/9/2017

Partager cet article

15 juin 2017 4 15 /06 /juin /2017 18:42

Le Parti Communiste Grec et le mouvement anti-impérialiste se battent plus fort contre l’OTAN

Les forces de l’OTAN, bloquées par les forces du PCG et de la Jeunesse Communiste Grecque a un poste de péage, au Nord de la Grèce (Macédoine), ont du faire marche arrière et quitter les lieux dans l’après-midi du Vendredi, 2/6.    

Plus tôt, des dizaines de manifestants du Parti Communiste Grec avaient monté un barrage aux péages de l’autoroute Egnatia, empêchant ainsi le passage de véhicules militaires albaniens se dirigeant en Roumanie pour participer à l'exercice militaire de l'OTAN «Noble Jump 2017» qui se tiendra du 6 au 14 juin dans ce pays.    Les manifestants, scandant des slogans contre l'impérialisme et contre l'OTAN, permettaient le passage de tous les autres véhicules sauf celles de l’OTAN, qui après plusieurs heures d’attente ont du faire marche arrière.

Sotiris Zarianopoulos, députe européen pour le Parti Communiste Grec, était parmi les manifestants. 

 

 

 

 

UN MOUVEMENT ANTI-GUERRE ET ANTI-IMPERIALISTE TRES COMBATIF

Ce n’était qu’un événement de masse, contre l’OTAN et l’implication des la Grèce aux plans de cet organisme impérialiste, parmi des dizaines organises par le mouvement ouvrier, anti-guerre et anti-impérialiste, qui a travers des mobilisations successives partout dans le pays condamne l'OTAN, l'UE, le gouvernement SYRIZA-ANEL et les forces bourgeois demandant la non-participation de la Grèce aux guerres et aux interventions impérialistes. 

 

Voici quelques mobilisations et événements de masse organises par le mouvement anti-impérialiste.

Le 1er mai, PAME et ses syndicats de classe organisèrent des dizaines de manifestations scandant le slogan "pour les peuples, pour un monde sans exploitation, guerres et refugies ».   Une caractéristique important de ces événements fut la participation de syndicalistes turcs aux manifestations organisées par le PAME sur les iles grecs et en Thrace.  

prvtomagia-3

 

 

Le 14 mai, des milliers de militants, hommes et femmes, participèrent aux mobilisations organisées par le Comité Hellénique pour la Détente Internationale et la Paix (EEDYE) dans plusieurs villes grecques culminant avec la « Marche Marathon » couvrant des dizaines de Kilomètres (de Marathon a Athènes) et une manifestation devant le ministère de défense nationale.   

37_marathonia_poreia_eirhnhs_21

 

Le 21 mai, le mouvement anti-impérialiste grec organisa à Thessalonique une manifestation massive devant l'état-major local de l'OTAN.  

edyeth-15

 

 

Les 24-25 mai, les forces du Comite Hellénique pour la Détente Internationale et la Paix (EEDYE) participèrent à la convention et à la mobilisation du Conseil Mondial de la Paix (CMP) à Bruxelles.  

pse-kinhtopoihsh-2

 

 

Le 27 mai, des milliers de travailleurs athéniens allèrent au concert internationaliste du PAME au théâtre en plein air « Petra » pour écouter des chanteurs et musiciens grecs ainsi que le group turc NAJIM HIKMET. Le titre du concert était « Nous chantons et nous nous battons pour un monde sans exploitation, guerres et refugies ».       

synaylia-pame-theatro-petras-29

 

 

Le 27 mai, le Comite de la Paix de l’EEDYE organisa une manifestation sur l’ile de Samos en Mer Egée invitant la participation de militants turcs, membres du Comite de la Paix d'Izmir.  

samos-poreia-eirhnhs-1

 

 

Les 27 et 28 mai, les Comites de la Paix de l’EEDYE, des syndicats et autres groupes crétois organisèrent des mobilisations massives et une marche vers la base de OTAN a Souda.   

pankrhtio-syllalhthrio-10

 

 

Le 28 mai, le mouvement contre la guerre et l'impérialisme de la ville d’Alexandroúpolis en Thrace organisa une manifestation massive contre l’exercice militaire de l’OTAN “NOBLE JUMP” se tenant en Roumanie. En l’occasion, les manifestants condamnèrent le gouvernement SYRIZA-ANEL ayant permis aux troupes de l’OTAN participant à cet exercice militaire de passer par le territoire grec.  

alejandroupolh-antiimperialistikh-diadilwsh-1

 

 

 

Le mouvement ouvrier contre la guerre et l’impérialisme poursuit ses mobilisations et ses événements diverses, parmi les quelles la grande manifestation du PAME, qui s'étend sur deux jours, a Thessalonique, les 24 et 25 juin contre l'existence d'un état-major de l’OTAN en ville.   

Les manifestants se battent pour :  

  • La non-implication du pays aux plans et aux guerres impérialistes, 

•      Le retour de troupes grecques de l’étranger,

•      La non-modification des frontières et des traites sur la délimitation de ces dernières,

•      L'éloignement de l'OTAN de la Mer Egée, ainsi que de la Méditerranée et des Balkans,

•      La fermeture de la base militaire de Souda sur l'ile de Crète ainsi que de tous les autres bases militaires et état-major opérés par des forces étrangères,

•      La suspension de toutes les dépenses couvrant les besoins de l’OTAN,

•      Le dégagement de l’OTAN et de l’UE. Que le peuple grec devient maitre de son pays.  

Des réactions dans les casernes

Le débat se fait vif aussi parmi les rangs des forces armées et surtout parmi les soldats sur les facilitations offertes par le gouvernement grec aux troupes militaires de l’OTAN, ainsi que pour notre participation a l'exercice militaire de l'OTAN «Noble Jump» en Roumanie.  L'indignation et les protestations des soldats prennent aussi la forme de rapports, comme par exemple a certaines casernes en région d'Attique, sur les Iles de Rhodes et de Castellorizo ainsi qu'aux Chypre.

De plus, dans une lettre ouverte, des soldats servant a Castellorizo protestent contre la participation des forces armées grecques aux exercices militaires de l'OTAN, soulignant, entre autres, que la cession de terrains, de soldats et des installations dans le cadre de cette exercice militaire « ne font autre que compromettre en pratique les droits souverains du peuple grec et de notre en impliquant les forces armées grecques aux plans de guerre que l'OTAN tisse contre les peuples ». 

 

06.06.2017

 

Partager cet article

11 avril 2017 2 11 /04 /avril /2017 09:50

Pour info, nous publions la déclaration du 20è congrès du KKE

 

Le 20e Congrès du CC du KKE a eu lieu au siège du CC du Parti du 30 mars au 2 avril.

«Nous renforçons le KKE, pour un mouvement ouvrier et une alliance sociale puissants. Pour le pouvoir- le socialisme ». Ce slogan du 20e Congrès du KKE était partout : en dehors de la salle, sur une bannière géante sur la façade du siège du Comité central du Parti. Il était évident dans la salle de réunion, dans les discours des délégués.

Partout, il y avait de l'enthousiasme et de l'excitation, avant même le début du Congrès le jeudi. Cela a été évident sur les visages des camarades, des délégués et des centaines d'autres qui avaient été invités à l'ouverture du Congrès, qui ont visité l'exposition spéciale sur l’histoire centenaire du KKE, avec du matériel supplémentaire provenant des archives du KKE.

De même dans les yeux de tous ceux qui ont reçu la publication spéciale du CC du KKE sur les vies et la mort des 28 membres du CC du KKE, qui ont été exécutés ou tués, toujours en première ligne des luttes de la classe ouvrière et du peuple.

«Nous évaluons notre activité, nous tirons des conclusions, nous définissons des tâches» a noté le Secrétaire général du CC, Dimitris Koutsoumpas, présentant le rapport de la part du CC sortant. La discussion s'est développée au cours des jours suivants avec précisément cet objectif. Le renforcement du Parti afin qu'il soit toujours le parti du renversement social, pour qu'il puisse mettre en œuvre son rôle historique, d'avant-garde, en utilisant et en approfondissant les contradictions du système capitaliste à travers la lutte de classe.

Avec les délégués élus, des observateurs comprenant des vétérans de la Résistance de l’EAM et du DSE, ainsi que des cadres de la KNE invités, ont assisté au début du Congrès et à la présentation du rapport. Des dizaines d'invités étaient présents à l'ouverture du Congrès, des représentants de la vie sociale, politique et culturelle du pays, des représentants des arts et des sciences, des sports, des administrations locales, des représentants des syndicats, du mouvement féminin. Ensemble avec nous à ce moment important pour le parti, ont été des militants qui ont lutté pendant de nombreuses années avec le KKE, dans les rangs du mouvement ouvrier, du mouvement des agriculteurs, du mouvement des travailleurs indépendants, dans les luttes des femmes et des jeunes.

 

 

 

Les messages de salutations de 102 Partis communistes et ouvriers qui ont arrivé au siège du CC du KKE confirment la résonance internationale du Congrès.

Tous les coins du bâtiment ont été bien préparés avec effort et le travail bénévole de nombreux jours, afin d’accueillir cet événement important. La contribution du matériel utilisé pour la préparation des repas pendant les jours du Congrès et le travail bénévole de dizaines de camarades dans tous les secteurs étaient aussi précieux pour le succès du Congrès.

L'exposition permanente, avec des ajouts récents, sur l'histoire du DSE et le cours du mouvement révolutionnaire dans notre pays, situé dans la zone de réception des bureaux du CC du Parti, a suscité beaucoup d'intérêt au cours de la journée d'ouverture. Des dizaines de publications et de documents uniques des archives du KKE liées au 100e anniversaire de la Grande Révolution d'Octobre ont été ajoutées récemment à ces matériaux.

Peu de temps avant la présentation du rapport, il y a eu un moment très émouvant lorsque des musiciens de diverses parties de la salle de réunion qui était comble, ont commencé à jouer une mélodie très connue, qui est devenue plus claire lorsque des dizaines de jeunes entre les délégués ont commencé à chanter l’ « Odigitis », qui a été écrit par le poète communiste Kostas Varnalis.

Ensuite, il y avait un court métrage avec des photos de l'histoire de 100 ans du Parti.

Dans une atmosphère très émotionnelle, le présidium a adressé un salut spécial au nom du parti aux dizaines de camarades et militants vétérans qui étaient dans la salle de réunion. Il y avait une référence spécifique au 65e anniversaire de l'exécution de Nikos Beloyannis, membre du CC du KKE, et de ses trois camarades, Dimitris Batsis, Nikos Kaloumenos et Ilias Argyriadis, qui a eu lieu le 30 mars 1952.

Par la suite,  une référence a été faite aux cadres du Parti, membres du CC et du BP depuis de nombreuses années, qui sont décédés au cours des quatre années qui ont suivi le 19e Congrès. Il y a eu une minute de silence, suivie d'applaudissements prolongés, à l'intérieur et à l'extérieur de la salle, avant la présentation du rapport du CC au Congrès.

Dans le rapport présenté par le SG du CC du KKE, Dimitris Koutsoumpas, il y avait une référence à certains éléments caractéristiques concernant les discussions internes qui ont précédé le Congrès: « L'ensemble du processus pré-congrès, les votes en faveur des Thèses du CC et la discussion substantielle et créative constituent une étape importante, un héritage pour l'avenir. En même temps, ils expriment le travail important qui a eu lieu au cours des années précédentes avec le Programme et les autres élaborations et positions du Parti ». Dans les Organisations de base du Parti 99,3% des membres du Parti ont voté en faveur des Thèses du CC pour le Congrès. Dans les Conférences des Organisations sectorielles, régionales et locales 99,9% des délégués ont voté en faveur des Thèses.

En outre, tous les organes dirigeants de la KNE et les Organisations de base ont pris position sur les Thèses. Les Thèses ont été approuvées à l'unanimité par le Conseil central, les Conseils régionaux et les Conseils sectoriels de la KNE. 99,7% des membres des Organisations de base de la KNE ont voté pour.

Il convient de noter que lors de la discussion pré-congrès, qui a duré trois mois, les vues de 262 membres et amis du Parti et de la KNE ont été publiées dans le quotidien « Rizospastis » -organe du CC du KKE- et dans son Journal théorique (« Revue communiste »). 80,000 personnes ont acquis une copie des Thèses du CC. Dans tout le pays850 réunions ouvertes ont eu lieu pour discuter des Thèses du CC, avec la participation de 23,000 amis du KKE et de la KNE.

Lors des travaux du Congrès, 70 délégués ont pris la parole. L'accord substantiel avec les Thèses et le rapport du CC a été exprimé lors de la discussion. La détermination et le militantisme dans l'effort de renforcer le KKE dans tous les aspects, idéologiques, politiques et organisationnels ont été mis en évidence. L’expérience importante de l'activité du Parti au cours des années précédentes a été discutée, période pendant laquelle la stratégie du KKE a réussi à faire face aux conditions internationales et nationales difficiles et complexes.

Il y a eu beaucoup de réflexion sur la façon dont le KKE sera plus capable par rapport au tâche de regroupement du mouvement ouvrier, de construction de l'alliance sociale, dans une direction anticapitaliste-antimonopoliste, sur la façon dont il deviendra plus capable en ce qui concerne la lutte contre la guerre impérialiste, la contribution au Mouvement communiste international, le renforcement du parti, en particulier dans les lieux de travail, le soutien qu'il fournit à la KNE.

Le Rapport et les Remarques de clôture du CC du KKE ont été approuvés à l'unanimité. Le rapport du Comité central d'audit a été approuvé à l'unanimité.

Le 20e Congrès a également adopté à l'unanimité la Résolution politique du Congrès. Dans la prochaine période, la Résolution politique sera traduite en plusieurs langues et sera publiée sur les pages web du Parti en langues étrangères.

Les travaux du 20e Congrès du KKE se sont achevés par l'élection du nouveau Comité central et du Comité central d'audit. Le Comité central lors de sa première réunion a élu le camarade Dimitris Koutsoumpas comme Secrétaire général du CC du KKE.

Partager cet article