Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

autoc.png

 

 

La JCML est l'organisation de jeunesse du ROC-ML

 

Pour nous contacter: jeunessemarxistepau@hotmail.fr

 

Musica



 

 

Vidéos

ROCML

RETROUVEZ NOUS SUR LE SITE OFFICIEL

DE NOTRE ORGANISATION :

 

LE SITE DU ROC ML : http://rocml.org/

 

 

 

 

 

 

Tags

1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 10:56

PRESIDENTIELLES DE 2012


LE ROCML S’ADRESSE

AUX COMMUNISTES
ET AUX MILITANTS ANTICAPITALISTES

 

431711_348047388560676_100000662535634_1126815_686921654_n.jpg

 

La position générale des communistes marxistes-léninistes vis-à-vis des élections est exprimée dans une déclaration du CNUMCF adoptée à l’unanimité le  6 Janvier 2007. Organisation issue de l’unification d’organisations membres du CNU, le ROCML considère toujours comme juste cette déclaration. La voici :

 

« Selon la théorie marxiste-léniniste vérifiée par l’histoire :

La voie générale, la stratégie de la prise du pouvoir par le prolétariat, c’est le soulèvement violent des masses, l’insurrection dirigée par le parti communiste. Les communistes doivent travailler pour en créer les conditions.

 

Le prolétariat ne peut pas renverser le pouvoir de la bourgeoisie et s’emparer du pouvoir d’Etat par les élections, que ce soit à la faveur d’une majorité parlementaire ou de toutes autres élections dont les règles sont fixées sous la dictature de la bourgeoisie.

Les élections sont une activité secondaire soumise aux objectifs stratégiques. Elles ne peuvent en aucun cas se substituer à ces objectifs. Le centre de gravité est l’action extraparlementaire pour le pouvoir politique. L’électoralisme et le crétinisme parlementaire ne peuvent que conduire à l’échec et à la dégénérescence des partis communistes et ouvriers.

 

Cependant, la participation aux élections et à d’autres institutions représentatives bourgeoises n’est pas à exclure de la pratique des communistes. Cette participation peut être utile et même nécessaire selon les conditions objectives concrètes.

Boycott, abstention, bulletin nul ou rouge, présentation de candidats, vote pour des candidats non communistes : la théorie et la pratique marxiste-léniniste n’exclut aucune possibilité à priori, pourvu que la tactique choisie serve les intérêts stratégiques.

 

La tactique électorale doit donc avoir pour fonction de faire progresser le mouvement révolutionnaire vers ses objectifs stratégiques, en partant des conditions concrètes dans lesquelles se trouvent ce mouvement et le mouvement communiste.

En aucun cas, la tactique définie ne peut ignorer ou aller à l’encontre de ces objectifs. »

 

 

Le ROCML pose la question : soutenir JL MELENCHON, le candidat du « front de gauche» (ou un autre candidat classé à gauche) permettra-t-il de faire progresser le prolétariat ne serait-ce qu’un petit pas  dans la voie de son émancipation sociale ?

 

Cela supposerait que ce soutien puisse :

1 Développer les luttes de classes et élever le niveau politique de ces luttes en y diffusant la politique des communistes au niveau des mots d’ordre et des formes de lutte anticapitalistes, en les reliant à la stratégie de la conquête du pouvoir et à la perspective du socialisme,

2 Faire reculer le réformisme sous sa forme actuelle, l’anti-libéralisme, comme seule alternative au néo ou à l’ultra libéralisme qui est la politique actuelle des monopoles,

3 Consolider et faire progresser la conscience politique de la fraction des travailleurs qui, par leur propre expérience, ont compris la trahison des directions politiques et syndicales réformistes,

4 Avancer dans l’unification des communistes marxistes-léninistes dans une seule organisation capable d’attirer et d’organiser les éléments les plus avancés de la classe prolétarienne.

 

A la différence de certaines organisations qui se réclament du marxisme léninisme, le ROCML estime que soutenir le candidat du « front de gauche » ou tout autre est incapable de donner à ces objectifs ne serait-ce que le commencement d’un début de réalisation. Plus grave, le ROCML pense que cette tactique va à l’encontre de ces objectifs.

 

Ainsi en effet, cette tactique dénature l’intervention politique des communistes en la rabaissant au niveau de l’anti-libéralisme et du réformisme keynésien. Nulle part, dans les déclarations publiques de Mélenchon et des organisations qui soutiennent le « FRONT DE GAUCHE » n’est mise en avant la nécessité de détruire le système capitaliste et que l’alternative à ce système, c’est le pouvoir du prolétariat et le socialisme.

Nulle part n’est dénoncée la nature réformiste du P«C»F, du Parti de Gauche. Le dire, il est vrai, ce serait affaiblir le « FRONT »…Mieux vaut alors faire croire pour le succès du « FRONT » que ces alliés défendent les intérêts des travailleurs !

Quant à l’objectif proclamé de redonner confiance aux travailleurs en leur donnant un espoir électoral, il est manifestement illusoire et paradoxal. Comment en effet ces alliances électorales avec les courants réformistes de gauche pourraient-elles reconstruire la confiance des travailleurs alors que des dizaines d’années d’expériences de ce type ont au contraire démontré qu’elles ont contribué au reflux du mouvement ouvrier en raison de l’absence de perspectives qu’elles ont ouvertes et des désillusions qu’elles ont créées ?

Une organisation communiste authentique ne peut pas être inconsciente des effets néfastes de cet opportunisme électoral. En allant dans cette voie, comme le PCF avant elles, des organisations qui se réclament du marxisme léninisme diffusent ces mêmes illusions. Ce faisant, elles font reculer la conscience du mouvement ouvrier et populaire, elles entravent la construction d’un véritable parti communiste marxiste-léniniste et renforcent qu’elles le veuillent ou pas les partis réformistes.

Le ROCML désapprouve cette orientation qu’il juge opportuniste.

 

Le ROCML ne veut pas illusionner les militants ouvriers. Au stade actuel du développement du mouvement communiste organisé, et parce qu’ils sont divisés, les communistes n’ont pas les moyens de participer aux élections selon la théorie marxiste-léniniste, c’est-à-dire pour les utiliser comme tribune pour développer leurs perspectives.

Les organisations communistes qui soutiennent Mélenchon n’y parviendront pas plus en faisant croire qu’on peut avancer en appuyant ceux qui mènent depuis de longues années la classe ouvrière d’illusions en échecs et à qui en définitive ils n’apporteront que leur caution. Toutes d’ailleurs se retrouveront au second tour pour appeler à voter pour François Hollande dont ils auront été en définitive les rabatteurs

 

Le combat des communistes est ailleurs : Leur tâche est de gagner au combat et à l’organisation révolutionnaire la fraction avancée de la classe ouvrière en rupture avec le réformisme et ses organisations. Elle est de créer cette rupture. Elle est de construire et de faire grandir l’organisation communiste unifiée, de construire le Parti, l’instrument indispensable pour conduire le prolétariat à la conquête du pouvoir, pour détruire le capitalisme et pour construire le socialisme. Cela suppose la clarté et exclut toute politique qui efface ou masque les démarcations et qui crée la confusion. Pour être clair, le ROCML n’appelle à voter pour aucun candidat, ni de droite, ce qui est une évidence,  ni de gauche, fût-il celui du « front de gauche ».

                      

 

 

 

VOTER POUR L’UN OU UN AUTRE DES CANDIDATS DE GAUCHE

NE FERA PAS PROGRESSER LA CAUSE DU PROLETARIAT ET DU PEUPLE.

 

ROCML - février 2012

 


Partager cet article

Repost 0
Published by La Jeunesse Marxiste de Pau - dans Articles
commenter cet article

commentaires

Xuan 02/03/2012 00:02

bonjour, votre appel a été repris ici :
http://humaniterouge.alloforum.com/rocml-presidentielles-t3534-1.html
Le Front de Gauche applique au PS un "soutien critique" qui ne diffère guère de ce qu'ont fait les trotskistes jusqu'ici.

Salutations communistes