Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

autoc.png

 

 

La JCML est l'organisation de jeunesse du ROC-ML

 

Pour nous contacter: jeunessemarxistepau@hotmail.fr

 

Musica



 

 

Vidéos

ROCML

RETROUVEZ NOUS SUR LE SITE OFFICIEL

DE NOTRE ORGANISATION :

 

LE SITE DU ROC ML : http://rocml.org/

 

 

 

 

 

 

Tags

12 novembre 2011 6 12 /11 /novembre /2011 12:53
N'ATTENDONS PAS LES ELECTIONS !
 
 
LUTTONS ET ORGANISONS NOUS CONTRE LE PLAN DE RIGUEUR!
 
 
OU EN SOMMES NOUS ?
 
Depuis la crise financière de 2008 et malgré tous les plans de l'État pour sauver les banques et le système de crédit, il n'y a pas l'ombre d'une reprise. La situation du pays s'aggrave. Les attaques se multiplient sur la protection sociale, les retraites, les salaires. La France devient très agressive et les dirigeants politiques de droite comme de gauche multiplient les discours colonialistes sur la Libye et la Côte d'Ivoire.
 
La jeunesse populaire de ce pays est sacrifiée. Les lycéens sont confrontés à des régressions dans leurs conditions d'études. Les étudiants par le biais de l'arrêté licence subissent une sélection sociale qui élimine des facs les étudiants issus des classes populaires. Et quant aux jeunes travailleurs et ouvriers, ils subissent l'exploitation et l'humiliation dans leurs entreprises. L'intérim, le chômage et la précarité font leur quotidien.
 
 
POURQUOI EN EST ON LA ?
Une crise générale secoue l'ensemble du monde capitaliste. La France est touchée et la bourgeoisie est confronté à de grandes difficultés pour surmonter cette crise. Mais, les politiques de droite ou de gauche font cause commune pour permettre aux multinationales françaises de sortir la tête hors de l'eau. Ils sont tous d'accord pour mener la lutte sur deux fronts : guerre de pillage contre les peuples en politique extérieure, et guerre sociale contre les travailleurs à l'intérieur.
 
Les guerres de pillages coloniales sont menées pour conquérir des marchés, des matières premières comme le pétrole libyen ou encore pour produire français à bas coût dans ces pays en exploitant les peuples.
La guerre sociale est menée à l'intérieur de la France par le biais d'un plan de rigueur. La tâche de la bourgeoisie est d'accroitre l'exploitation des travailleurs en lui retirant tous ses droits conquis dans les luttes de classe antérieures (1936-1945-1968).
En pillant les richesses d'autres États et en diminuant les salaires, la bourgeoisie compte bien sortir de la crise

IL NE FAUT PAS SE RESIGNER MAIS RIPOSTER !
Si la bourgeoisie a intérêt à mener sa guerre sur ces deux fronts principaux, les prolétaires et la jeunesse populaire ont des intérêts différents. Le capitalisme exploite les travailleurs et en période de crise, la situation devient plus difficile encore. Il faut donc renverser ceux qui nous pressent comme des citrons, il faut renverser le capitalisme.
Partout, la révolte gronde : en Grèce, en Espagne. Là où la crise a déjà sévi, la colère monte et s'exprime. En France, toutes les conditions sont réunies pour que le mécontentement explose mais les partis bourgeois et réformistes essaient de canaliser la colère en promettant de résoudre la crise sans bien entendu s'attaquer au capitalisme qui en est la cause.
Les médias et les partis intégrés au système capitaliste redoutent les luttes des travailleurs et veulent sauver leur crédibilité en leur faisant croire que les élections de 2012 vont améliorer leurs conditions. Il n'en est rien, la gauche et la droite s'entendent pour agresser les peuples et pour faire diminuer les salaires. Les marxistes-léninistes pensent au contraire qu'il faut combattre l'attentisme et prendre notre destin en main s'opposant au plan de rigueur en cours par la lutte contre la bourgeoisie. Il faut être clair : seules les luttes directes de la classe ouvrière et de l'ensemble des couches populaires peuvent faire reculer les attaques de l'État, au service des bourgeois. Jamais dans l'Histoire, les travailleurs n'ont eu des acquis sans avoir à mener des luttes.
 
 
RELEVONS LA TETE ET LUTTONS CONTRE CE PLAN DE RIGUEUR !
LA JEUNESSE POPULAIRE ET REVOLTEE PEUT ET DOIT REPOUSSER CET AVENIR QUE LA BOURGEOISIE VEUT NOUS IMPOSER !
SOLIDARITE ENTRE TOUS LES TRAVAILLEURS, JEUNES ET « VIEUX », FRANCAIS ET IMMIGRES !
ORGANISONS LA RIPOSTE CLASSE CONTRE CLASSE !
 
 
  
Repost 0
Published by La Jeunesse Marxiste de Pau - dans Communiqué de presse
commenter cet article
27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 10:17

DECLARATION DU RASSEMBLEMENT ORGANISE DES COMMUNISTES MARXISTES-LENINISTES ( ROCML )

 

APRES LA MORT DE MOUAMMAR KADHAFI

 

 

Mouammar Kadhafi est mort le 20 octobre 2011, blessé au cours d’une attaque aérienne de l’OTAN, lynché et achevé après sa capture par les mercenaires du CNT.

Ce dénouement est un succès pour l’impérialisme, ce n’est pas une bonne nouvelle pour les peuples. Même s’il ne soutenait pas la nature et les formes de l’Etat de la Jamahiriya, le ROCML déplore cette issue et condamne l’écoeurante jubilation politico-médiatique qui l’accompagne.

 

1

 

Cette fin marque l’échec de la résistance acharnée des forces armées libyennes pourtant bien organisées, entraînées et soutenues par une partie importante de la population. Face à l’intervention prolongée et méthodique des forces armées de l’OTAN supérieures en moyens militaires (en particulier la maîtrise totale de l’espace aérien) avec l’ordre de tout détruire pour ouvrir la voie aux attaques terrestres de leurs mercenaires locaux, le combat était inégal. Les puissances impérialistes occidentales, et la France notamment, avaient décidé d’éliminer Kadhafi. La guerre a accompli cette volonté, au prix de la destruction matérielle de tout un pays et de dizaines de milliers de victimes civiles que l’intervention de l’OTAN était cyniquement censée protéger.

La suite montrera quel type de pouvoir politique fantoche sortira des rivalités au sein du CNT et comment les richesses de la Libye seront partagées entre les puissances impérialistes et l’aristocratie rentière locale.

Une résistance armée prolongée des forces fidèles à Kadhafi pourrait compliquer l’installation et la consolidation rapide du nouvel ordre colonial.

 

2

 

La décision des puissances impérialistes occidentales d’en finir  (y compris par une guerre de destruction massive) avec le pouvoir de Mouammar Kadhafi, montre le caractère vital pour elles du contrôler de manière absolue leurs zones de domination politique et de pillage des richesses naturelles.

Jouant sur leurs contradictions, Kadhafi entretenait avec les puissances impérialistes des relations instables, aléatoires, parfois imprévisibles et paradoxales. En échange d’une levée de l’embargo, il avait rouvert les vannes du pétrole libyen aux compagnies occidentales Il était reçu en grande pompe il n’y a pas si longtemps, à Paris, par celui-là même qui a co-ordonné son assassinat. En jeu, la recherche de juteux contrats commerciaux, d’armements, de BTP, de communications, de services…et d’exploitation des ressources pétrolières.

Comme ce fut le cas pour Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire, la faute de Kadhafi fut de ne pas toujours tenir ses promesses, de ne pas fermer la route à la pénétration des nouveaux impérialismes concurrents (la Chine et la Russie notamment), et d’encourager les autres pays d’Afrique à résister aux pressions accrues des vieilles puissances coloniales.

Après l’Irak, l’Afghanistan, la Yougoslavie, la Côte d’Ivoire, la guerre contre la Libye montre que les pays impérialistes occidentaux sont prêts à tout pour barrer la route à leurs rivaux et qu’il est désormais interdit aux pays dominés de prendre des libertés vis-à-vis de leurs maîtres actuels.

La crise économique mondiale de surproduction aiguise les rivalités entre puissances impérialistes anciennes et nouvelles et en même temps entre les puissances impérialistes et les peuples dominés qui veulent s’émanciper de leur tutelle. De nouvelles guerres de domination ou de reconquête coloniale vont éclater. Les médias aux ordres des monopoles capitalistes y préparent quotidiennement l’opinion.

Ex puissance coloniale ayant réussi à maintenir sa domination sur ses anciennes colonies, la France est particulièrement en pointe dans les actes de guerre destinées à maintenir ou à imposer des pouvoirs fantoches. La responsabilité des communistes en France n’en est que plus grande.

 

3

 

Le ROCML constate qu’aucun mouvement ne s’est dressé en France contre l’intervention de l’armée impérialiste française contre la Libye.

Deux cents mille personnes avaient manifesté à Paris avant l’invasion de l’Irak par les forces armées étasuniennes. Contre l’agression française en Libye, RIEN !  Au mieux, des déclarations.

Le ROCML déplore cette absence de mobilisation des forces anti-impérialistes qui, d’habitude, se manifestent contre les guerres de type colonial.

Que les partis de droite soutiennent la guerre impérialiste, c’est normal. Qu’à cette occasion le parti socialiste et les verts accordent leur soutien à Sarkozy n’est pas pour surprendre des communistes marxistes-léninistes : Les socialistes, qu’ils soient peints en rose ou en vert, ont toujours soutenu les guerres de l’impérialisme français. Que le PCF se borne à des critiques de nature humaniste et n’entreprenne aucune action susceptible de le mettre en contradiction avec son candidat aux présidentielles, le social-démocrate populiste Mélenchon, que le NPA refuse de combattre l’impérialisme au nom d’une prétendue défense de la démocratie… Cela non plus n’a rien pour surprendre.

En revanche, que dans la mouvance communiste se réclamant du marxisme-léninisme, il n’ait pas été possible de trouver le moyen pour organiser et agir ensemble contre la guerre de notre propre impérialisme contre la Libye, cela nous interpelle directement.

 

Sans aller dans le détail des quelques tentatives restées sans suite pour lancer une dynamique unitaire (appel du ROCML le 21 mars , lettre ouverte de la JCML le 20 mai et proposition de déclaration commune de la RCC le 23 juin), aucune volonté d’action concrète commune contre la guerre impérialiste française en Libye ne s’est manifestée nationalement du côté d’organisations de la mouvance marxiste-léniniste comme le PCOF, l’URCF, le PRCF…Toutes ont fait des déclarations, mais aucune n’a fait de proposition aux autres organisations communistes marxistes-léninistes pour organiser ensemble un front le plus large possible pour combattre la guerre impérialiste, aucune n’a répondu positivement aux quelques initiatives lancées.

 

Le ROCML engage l’ensemble des adhérents des organisations qui se réclament du marxisme-léninisme à réfléchir à cette situation et à interpeller leurs dirigeants sur leur absence d’initiative unitaire alors que la situation concrète l’imposait.

 

Le système impérialiste mondial est en passe d’exploser car son espace d’expansion est limité. L’arrivée de nouvelles puissances dans cet espace contraint les anciennes à défendre leurs zones avec une agressivité accrue et les rivalités qui les opposent entre elles conduisent à de nouvelles guerres.

Pour sa part, le ROCML est  prêt à discuter toute proposition allant dans le sens de la construction d’un mouvement large contre les guerres impérialistes et en premier lieu contre celles perpétrées par l’impérialisme français.

Des paroles, il faut passer aux actes !

 

Le secrétariat du ROCML

 

Paris le 23 octobre 2011

Repost 0
Published by La Jeunesse Marxiste de Pau - dans Communiqué de presse
commenter cet article
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 13:39
Des pions en uniforme pour les lycéens de St Romain en Gal
 
Devant le lycée de St Romain en Gal, les lycéens ont affaire à des pions en uniforme. La préfecture du Rhône a autorisé par arrêté les gendarmes à fouiller les lycéens se trouvant devant le lycée tous les matins jusqu'à midi et demi. Les gendarmes, prenant à cœur leur mission, viennent également encadrer la sortie du lycée entre midi et deux.
Cette décision de la préfecture fait suite à une augmentation constante de la pression de la gendarmerie sur les lycéens depuis plusieurs années. Chiens qui viennent renifler les sacs des lycéens, perquisitions, convocations massives à la gendarmerie pour des faits mineurs ou inexistants. Les gendarmes profitent de la méconnaissance des lycéens de leurs droits.
On se souvient également qu'à l'intérieur du lycée, l'administration de St Rom s'est servie de prétextes d'infractions de droit commun (avoir fumé une cigarette) pour expulser du lycée l'un des leaders du mouvement lycéen l'année dernière. Elle tient également des discours mensongers sur les pratiques de nombreux groupes de lycéens. Le mépris et la haine de classe de l'administration est la source de tous les fantasmes chez elle.
 
Les gendarmes d'Ampuis veulent gonfler facilement leurs chiffres. Mais la politique menée par la préfecture, la gendarmerie et l'administration va bien au delà de ça. Ils cherchent à empêcher les lycéens d'entretenir une sociabilité, d'avoir une vie collective en dehors des cours. Déjeuner en face de gendarmes et avoir peur de se faire fouiller dès qu'on sort du lycée limite la liberté des lycéens à se réunir.
Or, l'action collective des lycéens de St Rom est tout à fait capable d'engendrer de puissants mouvements : l'année dernière, le lycée a été bloqué pendant tout le mouvement de la réforme des retraites et un bon millier de lycéen ont manifesté.
Des mouvements lycéens dispersés et sporadiques se sont déclenchés récemment dans le Rhône. La préfecture a retenu la leçon de l'année précédente et a tout de suite fait encadrer les lycées par un fort dispositif policier. La présence de la gendarmerie à St Rom est vécue comme une provocation qui a déjà amené à une arrestation.
Le renforcement de la pression policière dans les lycées vise à étouffer toute contestation, en s'attaquant à la source des mouvements lycéens : les liens sociaux puissants qui unissent les lycéens. Administration et gendarmerie roulent pour un Etat qui n'est pas au service de l'intérêt de la jeunesse populaire, mais de la bourgeoisie.
La JCML 69 est disposée à aider les lycéens face à la gendarmerie et l'administration de leur lycée.
Repost 0
Published by La Jeunesse Marxiste de Pau - dans Communiqué de presse
commenter cet article
9 octobre 2011 7 09 /10 /octobre /2011 13:09

Rentrée révoltée

dans nos lycées !

 

 

 

16 000 suppressions de postes de professeurs à la rentrée, 2011, c’est énorme et ça a des conséquences graves sur nos conditions d’études. Déjà, l’année dernière, nos classes étaient surchargées, et c’est encore pire cette année. Comment peut-on étudier dans de bonnes conditions à 30, 40, dans une classe, 70 dans certains cours ?

 

Du fait des suppressions de postes, certains professeurs ne sont pas remplacés et des options supprimées. En outre, la formation de nos professeurs a été réformée : après leur capes, ils débarquent dans nos lycées sans aucune formation à la pédagogie, passant directement des bancs de la fac au statut de professeurs.

 

En plus de nos conditions d’études révoltantes, le gouvernement propose une autre réforme qui tend à mettre fin au collège unique. Dans certains pays, l’orientation entre filières professionnelles, techniques et générales s’effectue à la fin de la primaire. En France, nous allons tous dans un collège unique, où se retrouvent aussi bien les enfants de la bourgeoisie que les enfants d’ouvriers. Le gouvernement veut mettre en place une troisième prépa-professionnelle, qui préparera les élèves à rentrer dans des lycées professionnels.

 

L’orientation des jeunes n’est pas de leur choix, elle est avant tout liée à leur origine sociale. Les enfants de la bourgeoisie ont toutes les cartes en main pour réussi à l’école. Ainsi, dans l’enseignement supérieur, les enfants d’ouvriers ne sont que 10 % alors que nous représentons 25 % de la jeunesse. Mettre en place une prépa-professionnelle en 3ème, c’est tâcher de mettre des barrières à notre éventuelle réussite le plus tôt possible ! Et on nous parle d’égalité des chances !

 

Ce ne sont pas les pseudos consultations concernant le rythme scolaire organisées par le gouvernement – consultations qui n’ont rien donné - qui peuvent calmer notre colère.

 

Toutes les réformes que nous subissons sont liées à un contexte. L’économie de notre pays est à bout de souffle , en crise. Pour maintenir leurs profits, les bourgeois attaquent les droits des prolétaires sur tous les fronts.

 

Ils attaquent nos conditions d’études et essaient de nous exclure de l’école. Ils s’attaquent aussi aux droits des travailleurs. Nous sommes de futurs travailleurs. L’année dernière, c’est la durée des cotisations pour partir à la retraite qui a été augmentée.

 

Mais nous devons nous attendre à ce que ce gouvernement ou celui qui sortira des élections de 2012 nous dise qu’il faut faire encore des sacrifices et accepter de voir nos droits à la santé, à la retraite, au chômage, à l’éducation, rognent nos salaires !

 

Si le capitalisme est en crise, c’est uniquement à cause des capitalistes. Nous n’avons pas d’intérêt dans ce système qui ne nous offre aucune perspective d’avenir.

 

Refusons d’étudier dans de telles conditions, refusons les réformes, mobilisons nous pour nos droits !

 

Manifestons le 11 octobre, organisons des AG dans nos lycées, bloquons les !

 

 

Jcml.nationale@yahoo.fr

Repost 0
Published by La Jeunesse Marxiste de Pau - dans Articles
commenter cet article
6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 21:14
lyceesenlutte-web.jpg
 
Depuis vendredi, des mouvements lycéens ont éclaté spontanément dans plusieurs villes. Des manifestations parfois radicales ont eu lieu dans le Nord, dans la région lyonnaise. De nombreuses arrestations ont eu lieu parmi les rangs des manifestants. Les lycéens ont pour la plupart repris le chemin des cours, sous la garde pas très bienveillante de la police. Si d'innombrables tentatives de blocages ont eu lieu, des lycées sont effectivement bloqués, par exemple en Corse. 
Ces mouvements font suite à la transmission d'une information selon laquelle le gouvernement voudrait supprimer un mois de vacances scolaires aux lycéens. Le gouvernement, en effet, tient en ce moment des négociations à propos du rythme scolaire. La revendication de conserver des vacances peut paraître futile. C'est oublier que de nombreux lycéens travaillent tout l'été – et souvent même toute l'année – pour financer leur scolarité. D'autre part, on peut tout à fait comprendre que les lycéens apprécient les vacances. Les rythmes scolaires, entre longues journées de cours dans de mauvaises conditions, devoirs, transports et de plus en plus travail peuvent être exténuants. Ensuite, les programmes, largement orienté en fonction des besoins du patronat, formatage idéologique, sont très insatisfaisants. Enfin, les vacances sont des moments de liberté, de riches relations sociales, importants pour se construire en tant qu'adulte et échapper à l'encadrement bourgeois.
Surtout, ces mouvements sont la preuve de la colère qui gronde chez les lycéens. Colère face aux conditions d'études dégradées (voir notre précédent communiqué), colère face à la crise qui menace notre futur de travailleur et nos conditions de vie, colère face à la ségrégation sociale qui se renforce dans le système éducatif.
Dans le contexte électoral, les organisations de « gauche » n'ont pas intérêt à des mouvements sociaux car elles veulent que les élections apparaissent comme la seule perspective de changement. Perspective illusoire, car, une fois au pouvoir, elles ne feront pas grand chose d'autre que le gouvernement actuel.
L'hésitation des organisations de gauche, ne suffit pas à étouffer la révolte lycéenne. Quand l'ensemble de leur situation sociale y concourt, les lycéens sont capables de mener d'explosifs mouvements spontanés et « une étincelle peut mettre le feu à la plaine ». Ceux qui sont au pouvoir et ceux qui aspirent à y accéder en 2012 feraient bien de s'en rappeler.
La JCML soutient le mouvement lycéen et mène le combat à leur côté. Nous aidons les lycéens de classe populaire à structurer leur mouvement, à s'organiser, à définir leurs revendications et à les porter face à la bourgeoisie. Les lycéens sont capables de mener de grandes luttes. S'organiser et rattacher leurs combats à ceux de l'ensemble du prolétariat permettra aux lycéens de gagner en puissance.
Repost 0
Published by La Jeunesse Marxiste de Pau - dans Communiqué de presse
commenter cet article
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 13:35

Liberté pour Georges Ibrahim Abdallah !

 

Georges Ibrahim Abdallah, militant communiste libanais, arrêté à Lyon en 1984, a été condamné à la réclusion à perpétuité pour des actions menées par les Fractions armées révolutionnaires libanaises (FARL). Il entrera le 24 octobre 2011 dans sa 28ème année de détention. 

C’est un résistant qui a combattu l’invasion israélienne du Liban en 1982. Il a combattu, notamment comme membre du Front Populaire de Libération de la Palestine, contre l'occupation sioniste de la Palestine. 

Il a terminé sa peine de sûreté depuis 1999. Son maintien en captivité est un choix politique de l’État français. A ce sujet, la DST (service secret français) a déclaré en 2007 : “Personnalité emblématique de la lutte anti-sioniste, la libération de Georges Abdallah constituerait sans nul doute, au Liban, un évènement. Il sera probablement fêté comme un héros à son retour dans son pays, mais aussi par différentes mouvances engagées dans la lutte révolutionnaire”. 

 

Georges Abdallah doit être libéré !


Comme l’ont exigé Marwan Barghouti, dirigeant du Fatah, et Ahmad Sa’adat, secrétaire général du Front populaire pour la libération de la Palestine (FPLP), tous deux emprisonnés par l’État d’Israël. 

Comme l’ont demandé le 29 avril 2010 à Beyrouth 200 personnalités politiques, culturelles et religieuses libanaises, à l’initiative d’une campagne internationale pour sa libération. 

Comme le réclament, depuis des années, de nombreux participants à diverses initiatives en France, en Europe et au Liban.

Soutenir Georges Ibrahim Abdallah c'est aussi soutenir la libération des 11.000 prisonniers palestiniens emprisonnés et torturés en Israël, dont des centaines de femmes et d'enfants.

 

Rassemblement le 22 octobre 2011 pour sa libération

A 14h30 – Place Arnaud Bernard

(Métro Compans Cafarelli)

 

Signataires : AFPS Pau, AGEN, AGET-FSE, Collectif pour la Libération de Georges Ibrahim Abdallah, Comité Anti-Impérialiste, Coup Pour Coup 31, EuroPalestine Toulouse, Génération Jeunes Citoyens Musulmans, JCML, Libertat-ERO, NPA 31, OCML-Voie Prolétarienne Toulouse, PCmF, Secours Rouge/APAPC, Secours Rouge Arabe

 

 

 

Repost 0
Published by La Jeunesse Marxiste de Pau - dans Communiqué de presse
commenter cet article
12 août 2011 5 12 /08 /août /2011 10:34

 

p1080458-copie-1.jpg

L'arrêté licence du 12 juillet 2011 :

 nouvelle réforme répondant aux intérêts de la bourgeoisie

 

Quatre ans après le passage de la LRU, le gouvernement a adopté en catimini (pendant la période des vacances scolaires) l'arrêté licence. Il s'agit encore une fois d'une attaque contre nos intérêts de futurs travailleurs, à nous jeunes de classe populaire et d’une réforme dans l’intérêt du patronat.

 

Le gouvernement se targue encore une fois de réformer la licence pour que nous puissions trouver un travail à la sortie. L’université, dans leur propagande, est responsable du chômage. Accepter la réforme de la licence nous permettrait d’accéder à coup sûr à un emploi par la suite.

 

Or, en premier lieu, ce n’est pas l’université qui est responsable du chômage, c’est le système économique lui-même, qui, complètement déliquescent de par ses contradictions internes, est incapable de fournir le plein emploi aux travailleurs. Cette réforme correspond aux intérêts immédiats du patronat et de l’ensemble de la bourgeoisie, et non pas à nos intérêts à nous, futurs travailleurs. Nos intérêts et les leurs sont inconciliables, il n’existe pas de consensus. Prétendre le contraire comme le fait l’UNEF, qui a accepté de ratifier l’arrêté licence, c’est se ranger du côté du patronat.

 

En effet, la professionnalisation de la licence est au cœur de la réforme actuelle. Une minorité de licences seraient à vocation scientifique (licences d’excellence pour la minorité bourgeoise) tandis que la plupart des parcours de licences seraient professionnalisés. L'université devrait s’adapter aux besoins immédiats du marché du travail. Mais les besoins des patrons sont changeants et les travailleurs ainsi formés seront bons à être jetés dès que les besoins du patronat auront évolué. En clair, c'est un processus de précarisation des futurs travailleurs. En outre, la généralisation des stages dans les parcours de licence formera des bataillons d’étudiants travaillant pour pas grand chose – voire rien du tout – les mettant en concurrence avec l’ensemble des travailleurs, ce qui aggravera encore le chômage.

 

Tout est fait pour que nous, étudiants de classe populaire, arrêtions nos études le plus vite possible, avec une formation professionnelle en poche. Le gouvernement propose des semestres durant l’été à ceux d’entre nous qui sont salariés et renforce le contrôle continu, qui est très difficile à suivre quand nous travaillons pour payer des études !

 

Preuve de la volonté de mettre en adéquation le plus parfaitement possible les formations universitaires avec les besoins du patronat locaux, comme s'en félicite le MET, l'organisation étudiante qui défend la bourgeoisie au quotidien, « la Nouvelle Licence consacre la nécessaire collaboration entre Universités et Entreprises pour l'amélioration des formations et de l'insertion professionnelle. » Des représentants d'entreprises qui siègent déjà dans nos facultés pourront participer à l'élaboration des parcours de licence.

 

 Nous nous moquons totalement que l’université soit rentable pour la bourgeoisie. Nous voulons protéger l’université de l’influence directe des capitalistes. Nous n’allons pas à l’université pour nous former à un métier précis mais pour accéder à des savoirs, pas seulement pour faciliter notre insertion professionnelle, mais aussi pour développer notre sens critique. Si le patronat a besoin de former des travailleurs, qu’il paie et qu’il les forme lui-même.

 

Nous ne faisons pas dans la conciliation de classe, nous défendons la jeunesse de classe populaire contre l’intérêt des capitalistes qui est de l’exploiter le plus possible. Les organisations réformistes comme l’UNEF prétendent valoriser la place de l’étudiant dans le système capitaliste, au détriment parfois des travailleurs, alors que nous sommes en rupture avec celui-ci.

 

Plus largement, en tant que communistes, nous devons resituer ces réformes dans le contexte général, qui est à la crise du capitalisme, la concurrence entre États capitalistes, de même que l'affaiblissement de la conscience de classe.

 

En effet, c’est l’affaiblissement de la conscience de classe de la jeunesse d’origine populaire, conscience d’appartenir au camp des exploités, qui permet à la bourgeoisie de faire passer ces réformes comme étant dans l’intérêt de tous, alors que c’est uniquement dans l’intérêt du patronat qu’elle réforme l’université.

 

Cette tendance n'est pas irréversible, la marche en avant de l'humanité n'assurera pas le triomphe éternel de cette société inégalitaire et injuste. Le capitalisme est condamné dans ses propres contradictions. Les étudiants des milieux populaires sont un bataillon essentiel pour la victoire de tous les travailleurs. Les étudiants de classe populaire, futurs travailleurs, doivent retrouver la conscience de leurs intérêts communs avec l’ensemble du prolétariat. La jeunesse doit s’organiser politiquement pour résister et affronter le système capitaliste. Seule la construction d'un rapport de force peut permettre de repousser ce lot d'exploitation, de précarité et d'injustice.

 

Bien entendu, nous sommes en droit de vouloir une éducation, un savoir, une connaissance qui ne soit plus l’objet de profits des capitalistes mais la clé de l’émancipation de l’Humanité et de millions de prolétaires. Nous sommes en droit d’attendre de la société qu’elle nous fournisse à la fois un travail et l’occasion d’accéder aux savoirs. Mais tout cela ne peut se faire sous le capitalisme, nous devons donc nous organiser pour rompre avec ce système qui a fait son temps.

 

ABROGATION DE L'ARRETE LICENCE ET DE LA LRU !

CONSTRUISONS LE RAPPORT DE FORCES, CLASSE CONTRE CLASSE POUR CHASSER DU POUVOIR LES ENNEMIS DU PEUPLE !

RENFORCONS L'AVANT GARDE COMMUNISTE, ORGANISONS NOUS DANS LA JCML

Repost 0
Published by La Jeunesse Marxiste de Pau - dans Communiqué de presse
commenter cet article
17 juillet 2011 7 17 /07 /juillet /2011 15:38

 

4EMENUMERO3.jpg

 

 

Envoyez vos coordonnés à jcml.nationale@yahoo.fr pour participer à ces journées d'échanges, de luttes, et de solidarité pour bâtir la société communiste en abattant le capitalisme !

Repost 0
Published by La Jeunesse Marxiste de Pau - dans Communiqué de presse
commenter cet article
2 juin 2011 4 02 /06 /juin /2011 09:55

R&S (jpg)

IL Y A UN AN, LE PREMIER CONGRES DE LA JCML !

CONTINUONS DANS LA VOIE DU MARXISME-LENINISME ET DE L’UNITE DE LA JEUNESSE OUVRIERE ET POPULAIRE !

 

 

Il y a un an, les 22 et 23 mai 2010, se clôturait le 1er Congrès de la JCML dans l'État français. C’était alors une étape historique puisque cette nouvelle organisation palliait à l’absence de plus d’une quarantaine d’années d’une jeunesse communiste marxiste-léniniste. Les cercles de jeunes, alors éparpillés se sont unifiés à l’échelle de la France en une seule organisation centralisée dotée d’une Direction Centrale et d’un organe de presse, l'ÉtoileRouge. la JCML se plaçait sous la direction politique du Rassemblement organisé des communistes marxistes-léninistes (ROC-ML) que ses origines ( il est issu d'un processus national d'unification des marxistes Léninistes -CNU), sa politique et ses objectifs rend le plus apte à unir les communistes dans un véritable Parti communiste .

 

 

Une année s’est écoulée et la JCML a progressé dans sa lutte révolutionnaire contre le capitalisme prenant part de manière active au combat de classe contre la réforme des retraites. Ce fut l’occasion pour de nombreux militants de faire l’apprentissage de leurs armes et à notre organisation de montrer sa crédibilité au sein du mouvement communiste en France. Cette épreuve a été brillamment réussie car, là où étaient présents nos militants, la lutte s’en est  ressentie par la présence d’une ligne et d’une solidarité de classe envers les prolétaires en luttes, contre le réformisme et le mot d’ordre de grève générale qui était incantatoire étant donné l'état des forces du prolétariat. Mais nous n’étions pas en capacité de peser nationalement sur la lutte de la jeunesse ouvrière et populaire.

 

De cette année de lutte révolutionnaire en ressort un bilan positif, la JCML a attiré des jeunes communistes, elle a multiplié les initiatives comme l’hommage rendu à la Commune de Paris pour ses 140 ans partout en France, ou encore les mobilisations pour dénoncer l’intervention française en Libye et en Côte d’Ivoire qui s'intensifie de jours en jours. Sur ce point, la JCML a été à l’initiative partout où elle se trouve pour dénoncer cette guerre de rapine, et le soutien des organisations social-chauvines et réformistes qui sollicitent l’effort de guerre de la bourgeoisie impérialiste française. Contrairement à ces traîtres qui ont les mains remplies du sang des peuples opprimés, nous affirmons notre solidarité d’internationalistes à tous ceux qui subissent le joug de l’impérialisme français. C’est en se rassemblant contre ce dernier que nous pouvons imposer un rapport de force afin de faire vaciller ces rapaces et fauteurs de guerres.

Partout où elle est, la JCML milite pour la libération des peuples opprimés par l’impérialisme. Comme la France est une vieille puissance impérialiste, le chauvinisme, exacerbé par la crise, est très présent et atteint jusque dans le camp de ceux qui se réclament du marxisme-léninisme. La JCML progresse à l’unité des communistes tout en rejetant constamment les idées chauvines et réactionnaires qui peuvent être présentes dans les masses.

 

Aller vers les masses, entraîner les jeunes ouvriers et révoltés vers le communisme est notre objectif premier. Face à la crise qui continue de frapper les foyers, il est nécessaire pour chaque jeune exploité de s’organiser pour combattre le capitalisme sur le terrain politique, afin de poser la question du pouvoir, de la révolution et du communisme. Combattre et dénoncer chaque manifestation du capitalisme, opposer les justes intérêts du prolétariat, de ceux qui produisent l’abondance à ceux des capitalistes, qui s’accaparent le travail d’autrui, voila tout le sens de notre combat politique qui consiste à opérer une rupture révolutionnaire dans chacune de nos actions militantes. Voila un travail que nous poursuivrons jusqu’à notre prochain Congrès

 

Nous allons aussi rééditer nos journées de formations et de réflexions puisque l’année dernière, ce fut un important succès pour notre jeune organisation. La réflexion politique sur le monde est indispensable pour un jeune communiste, et la formation des militants est une de nos priorités: se réapproprier l’idéologie prolétarienne et comprendre le monde en laissant de côté l’éducation bourgeoise, tel est notre objectif !

 

Nous travaillons à l’unité de tous les jeunes qui veulent en finir avec le capitalisme et qui militent pour le communisme. La JCML qui se mobilise pour cet objectif invite tous les jeunes révolutionnaires à s’organiser avec nous pour construire les conditions d’une révolution socialiste.

 

Il reste encore une année avant le prochain Congrès, dans cette période, nous devons tendre à nous renforcer, à multiplier les initiatives au sein des travailleurs afin que la JCML soit reconnue comme une organisation sérieuse qui combat réellement le capitalisme, et qui entraîne avec elle les jeunes à qui le capitalisme n’ouvre pas de perspectives d’avenir.

 

Nous subissons encore une fois les effets de la crise du capitalisme, crise qui découle de la nature même du système. Plan de rigueurs, misère, chomage, voici ce qui touche les états européens les uns après les autres. La jeunesse de ces pays se révolte face à cette situation. La révolte de la jeunesse grecque est courageuse et violente, mais il n'y existe pas de Parti Communiste posant la question du pouvoir et pouvant la résoudre en mettant à bas celui des capitalistes. Quant au mouvement en Espagne et les quelques mobilisations qui ont lieu en France, nous pensons que c'est une très bonne chose que la jeunesse se révolte contre les effets du système capitaliste. Une fois le constat établi sur la société capitaliste, nous devons comprendre la nécessité de nous structurer pour changer le système économique et politique.

Ce n'est pas la révolution en Espagne, car la jeunesse a des revendications d'améiloration de la société capitaliste sans se poser encore la question des rapports d'exploitation. D'autre part, nous ne pouvons pas nous contenter d'occuper des places pour obtenir des victoires et encore moins pour faire la révolution ! Nous devons avoir une politique offensive, et pour être offensifs, il faut se doter d'organisations capables de définir des buts tactiques et stratégiques selon l'intérêt des grandes masses populaires de la jeunesse et de la mobiliser. Nous espérons que le mouvement ira en se massifiant, se politisant et nous y participerons dans ce but. En outre, pour faire face aux attaques que la bourgeoisie va sans nul doute lancer encore une fois contre nos droits, nous espérons que la jeunesse qui se mobilise actuellement ne se perdra pas dans la nature une fois le mouvement terminé, mais viendra renforcer les organisations qui seront à la pointe de la lutte

 

 

Unis et organisés, armés de la théorie marxiste-léniniste, nous sommes l’avenir révolutionnaire de ce pays. Aujourd’hui, dans toutes les luttes, il manque un Parti capable de donner une ligne de classe au mouvement syndical, d’unir les prolétaires français et immigrés, et d’être l’avant-garde de la classe ouvrière. C’est avec le ROC-ML que nous travaillons au quotidien, par notre vie militante, à édifier le Parti communiste qui, demain, amènera le prolétariat de France à renverser le capitalisme et se libérer de ses chaînes en avançant dans la voie du communisme !

 

GLOIRE A LA JCML POUR SES 1 ANS D’EXISTENCE !

EN AVANT POUR LES COMBATS DE LA JEUNESSE OUVRIERE ET POPULAIRE !

AVEC LE ROC-ML, EDIFIONS LE PARTI COMMUNISTE !

 

JCML – 26/05/2011.

 

0

Repost 0
Published by La Jeunesse Marxiste de Pau - dans Communiqué de presse
commenter cet article
20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 21:36

LETTRE OUVERTE DE LA JCML AUX ORGANISATIONS SE RECLAMANT DU MARXISME-LENINISME

 

LIBYE ET COTE D'IVOIRE: REPONDONS A L'APPEL DU ROC-ML, EN AVANT POUR COMBATTRE L'IMPERIALISME FRANCAIS !!

 

 

Camarades,

 

Le 21 mars 2011, le ROC-ML et la JCML lançaient un appel à l'unité d'action contre l'agression impérialiste en Libye. Aujourd'hui cela fait deux mois que ce pays est en permanence bombardé par les pays de la coalition dont la France. En même temps, la France est intervenue militairement pour renverser son ancienne marionnette Laurent Gbagbo afin de placer un nouveau dictateur fantoche à la tête de la Côte d'Ivoire. Mais il ne faut pas se tromper car Gbagbo, comme Khadafi sont du côté des oppresseurs des peuples et ont depuis longtemps livré leurs pays respectifs au pillage des impérialistes.

 

En tant qu'organisation communiste de jeunesse, nous dénonçons cette intervention impérialiste et plus particulièrement le rôle de la France, du gouvernement Sarkozy derrière lequel se groupe une union sacré allant des réactionnaires aux sociaux démocrates, tous défendant, plus que les autres cette politique impérialiste. De même, nous nous opposons à l'envoi des jeunes en Libye et nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour les en empêcher. Pas un seul jeune des milieux ouvriers et populaires ne doit mourir pour servir les desseins de l'impérialisme français !

 

Dans ce pays, aucune véritable force ne s'est levée et a fait campagne pour dénoncer l'attitude de l'impérialisme français. La plupart des organisations se réclamant du marxisme-léninisme ont pris position contre cette agression, c'est une bonne chose, mais leur dispersion ne permet pas de renverser le rapport de force. Bien au contraire, on ne parle plus aujourd'hui de l'intervention française en Libye et en Côte d'Ivoire parce que personne n'a déployé une force capable de s'opposer à cette guerre. 

 

Malgré des divergences idéologiques qui existent entre nos diverses organisations, nous avions le devoir de nous unir afin de combattre cette agression mais personne n'a repris la proposition du ROC-ML. Ici et là, localement, des organisations se sont unies sur la base de la proposition du ROC-ML, d'autres encore regrettent que leurs groupements respectifs n'aient pas répondu positivement au ROC-ML. Alors que nous bavardons ici en France, les bombes pleuvent sur Tripoli et Abidjan. Nous sommes responsables de notre inaction devant les peuples opprimés et si nous persévérons dans le refus de l'unité d'action que nous reproposons ici, alors nous serons coupables d'avoir manqué à notre devoir d'internationaliste et complice de crimes impérialistes pour n'avoir pas agi quand il le fallait.

 

Aujourd'hui vous êtes libres de refuser cette proposition unitaire mais il n'existe pas plus grand enchainement à l'impérialisme que de refuser d'unir nos forces pour le combattre ici en France. La JCML regroupe des jeunes marxistes léninistes, elle est la première organisation de jeunesse depuis plus de 40 ans et a choisi de se rattacher au ROC-ML parce qu'elle estime que c'est là où se trouvent les forces dynamiques capables de réaliser l'unité des marxistes léninistes de France. Par notre jeune âge nous représentons en grande partie l'avenir du mouvement communiste de ce pays. Nous avons dans notre ordre du jour la destruction de l'impérialisme français, que toutes les forces luttant réellement dans cette direction se mobilisent pour dénoncer l'intervention en Libye et Côte d'Ivoire.

 

Sachez que la JCML reprend le drapeau des luttes anti-impérialistes menées par nos aînés jeunes, de la lutte contre l'occupation de la Ruhr, la guerre du RIF, du soutien à la République espagnole, du combat pour l'indépendance de l'Algérie à la lutte contre la guerre du Viet-Nam, nous mènerons cette lutte jusqu'à la victoire !

 

Menons campagne contre l'agression impérialiste en Libye et Côte d'Ivoire (meeting, manifestations) !

 

En avant jusqu'à la libération des peuples opprimés par notre impérialisme !

 

La JCML

 

Le 20 – 05 – 2011

 

jcml.nationale@yahoo.fr

 

 

Repost 0
Published by La Jeunesse Marxiste de Pau - dans Communiqué de presse
commenter cet article